Maille

image A ton endroit ou à ton envers, je voudrais être une maille, me mêler à la bordure jusqu’à perdre pied dans le grand canyon de ton encolure. Là, délié, je filerai tout doux emportant avec moi d’autres mailles. Nous ferions le tour lentement, les unes après les autres, j’éprouverais l’étourdissement de ton paysage.

Je voudrais être cette maille, la première que ton ongle étirerait, que ton doigt entortillerait. Je serais un accroche-cœur de laine dans ton échancrure, tu devrais vite m’enrouler pour ne pas être détricotée.

15 commentaires:

  1. Attention, pour faire une maille, à l'endroit ou à l'envers, faut des aiguilles et ça c'est pas cool, parfois on lâche une maille et hop un trou, irrécupérable ! Qu'importe la régularité du maillage, pourvu qu'on ait l'ivresse et vous l'exprimez bien.

    RépondreSupprimer
  2. oserai-je? Allez hop j'assume mon coté crétin patenté:

    Il n'y que Maille qui m'aille!


    voilà voilà.
    en vous remerciant.

    RépondreSupprimer
  3. Fantasme, fantasme, fantas... les petits pulls... au fond de la piscine... je passe la pointe des pieds pour ne pas te déranger... tu es si bien...

    RépondreSupprimer
  4. Le loup attrape le mouton, l'enferme dans une prison remplie de thym. Il le mangera plus tard avec sa fiancée. Mais le crétin s'endort et le mouton en profite pour détricoter sa culotte rouge (il l'avale). Le loup se réveille à poil. Contre sa liberté le mouton doit lui tricoter une nouvelle culotte avec sa propre laine. C'est là qu'il est question de mailles à l'endroit et de mailles à l'envers. Je ne te raconterai pas la fin. Le livre est d'Alan Metz, "Ma culotte" ; je la lis à mon petit garçon en ce moment qui ne pense pas encore à ces bonnets-là que tu suçotes à merveille ici.

    RépondreSupprimer
  5. Joli (très !)
    Tu as dû tricoter toi, pour en parler si bien !

    RépondreSupprimer
  6. Frédérique > ah mais je tricote toujours à mains nues, j'ai des doigts très agiles. Merci. :)

    lautreje > Merci.

    Philippe > Ose, ose ! je l'avais faite avant toi ici :)

    Gibi Philbar > Ici Christophe Woolite qui trouve si doux ces petits pulls marines ou bruns. :)

    Christophe > Jolie histoire mais je veux la fin sinon je vais pas dormir !

    Kouki > oui, j'suis un sacré tricotin ! ;)

    RépondreSupprimer
  7. T'as touché l'fond d'la piscine
    Dans son p'tit pull marine ? Ou bien ?

    On peut dire que tu ne t'es pas défilé devant le sujet. Ça donne envie de feu de cheminée et de neige dehors...

    RépondreSupprimer
  8. Quel délice dans ces conditions de sentir filer la maille

    RépondreSupprimer
  9. Cat > va pour le feu de cheminée mais pas la neige ! ;)

    Zoé > oui hein, vive de détricotage !

    RépondreSupprimer
  10. Virtuose jusque dans le déshabillé !

    RépondreSupprimer
  11. Ma grand-mère, couturière, se plaisait à dire: "Faire et défaire, c'est toujours travailler!"
    Suite à ton billet, on peut écrire: "Tricoter ou détricoter, c'est toujours aimer!"

    RépondreSupprimer
  12. Inspiration bashungienne :

    "A galops feutrés
    les chevaux du désir
    se déroulent
    en doux fil d'art."

    RépondreSupprimer
  13. Le coucou > virtuose, virtuose, n'exagérons rien ! :)

    Epamin' > Joli :)

    Morgan > Ah oui, Bashung, très important Bashung : Osez, osez...

    RépondreSupprimer