Morning à la fenêtre S06

Une nuit dans le doute qui serre les dents, un camion poubelle qui laisse des traces de suie, une échappée brugeoise en nuits fauves, un retour dans la fatigue douce qui caille les ombres au balcon.
C'est la sixième semaine du « morning » par la fenêtre. Deux strophes de quatre vers avec la contrainte de terminer par un vers court, un ou deux mots. Chaque « poème » est publié sur les réseaux sociaux. Un par jour. Voici les sept jours de la semaine 6. Ça ira de semaine en semaine, de jour en jour, de matin en matin… et puis une nuit, ça s'arrêtera.


Jeudi 10 décembre

La nuit a tellement serré
Les dents qu’elle a mal
A la mâchoire et au cou
Du matin d’où elle pend
Nue

Le silence greffé à la glotte
De la rue ocre des lumières
Du réverbère file un doute
Dans les bajoues du jour
Etendu

Vendredi 11 décembre

Le camion de la voirie
Cache la voix du dedans
D’un souffle long et laisse
La rue au silence trancher
Mon absence

Son gyro crée à la vitre
Sale un miroir d’éclairs
Gelé d’une nuit de cierge
Où la mort a tapé au lieu
Du rêve

Samedi 12 décembre

Le lumignon à la fenêtre
Lève le voile du matin
Et saute sur le fil du jour
Où se perche un oiseau
Blanc

La nuit a gonflé du tendre
Sur des digressions ravies
Au sein d’une portée sans
Envol de colombes mais
En paix


Dimanche 13 décembre

Un vent léger caresse le voile
Qui s’ébroue au bâillement
De la fenêtre en balance
Entre un dehors, un dedans
A l’envi

Des toits s’élève une rumeur
De bonheur d’être ainsi ac-
Croché à la pêne de la vie
A chercher la clé du jour
A venir
Lundi 14 décembre

La route saisit l’adagio
En souffle lent du jour
Qui naît dur en peaux
Et s’étreint au monde
Des ardents

Le temps ne dure pas
Aux pensées des amants
A la fenêtre qui tombe
Sur les yeux ceints de
Nuits fauves

Mardi 15 décembre

Une nuit de fatigue douce
Découvre au petit jour
La langueur des heures per-
Dues à aimer les parenthèses
A venir

Point de suspension dans l’air
Surchauffé des sillons mouillés
Au large d’un océan à retrouver
Dans les yeux bleus de la Médi-
Terranée


Mercredi 16 décembre

La nuit laisse une peau caillée
Sur le faitage en légère brume
Qui coiffe les toits à moitié dé-
Nudés de la lutte perdue avec
L’aube

Un cormoran amer sonne le glas
Du sommeil étourdi des ombres
A la lumière pâle et muette du jour
Qui étire ses bras dans un feulement
De hyène





_dans le train Bordeaux-Montpellier 14/11/15

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire