Le silence retrouvé

image Alors que la chaleur assomme la plupart de mes congénères, je me trouve depuis quelques jours un regain d’intérêt à la canicule actuelle. N’étant pas un ardent défenseur de la bougeotte estivale, je me réjouis de la sédentarité qu’elle provoque. Bien installé sous la climatisation, volets fermés, calfeutré chez moi, « l’humanitude » ne m’atteint plus et c’est tant mieux.

Pauvres aoûtiens qui commencent à plier bagages et s'amassent sur l’autoroute, direction le grand Nord. Je compatis mais je ne viendrai en aucun cas vous rejoindre aux abords de vos campings et encore moins dans les embouteillages de votre trajet retour. Grand bien me fasse, bon retour et le bonjour chez vous ! L’année prochaine, si vous pouviez choisir l’Espagne comme lieu de villégiature, j’en serais ravi. D’avance, je vous remercie.

Encore quelques heures, quelques files de voitures attelées et mon territoire me sera enfin rendu. Resteront quelques amoureux du calme, retraités ou autres désœuvrés à qui le travail manque. Ceux là ne gênent pas. Je pourrais dés la semaine prochaine, admirer de nouveau la côte méditerranéenne sans faire une heure de slaloms entre les voitures stationnées à même le sable. La plage sera rendue à la nature. La mer pourra claquer ses vagues sur le rivage sans renverser un mini-hollandais couleur écrevisse. Rêveur invétéré, je reprendrai alors la liberté de déambuler sur l’écume sans me prendre sur la tronche une beachball en plastique dur. Au crépuscule, la digue m’offrira une place de choix sur le rocher le plus éloigné et de là, au milieu des éléments, je me réjouirai du silence retrouvé.

Illustration

17 commentaires:

  1. Le mini-hollandais pré-cuit, c'est quand même pratique. Le soir venu, il n'y a plus qu'à réchauffer à feu doux, avec une pointe d'ail, du persil dans les oreilles et une pomme dans la bouche (je n'irai pas plus loin). Le tout arrosé d'un vin local.

    RépondreSupprimer
  2. non non nono je veux pas les voir les aoutiens , c'est quoi d'ailleurs ? c'est pas des acariens ça , ? non ,, , JE CROYAIS !

    RépondreSupprimer
  3. j'adore le bord de mer en septembre..............................

    RépondreSupprimer
  4. « Je reviendrai quand les cigales seront parties », chantait Trenet...

    RépondreSupprimer
  5. C'est l'époque après le chaos que je préfère.
    Je prendrai mes aises en septembre, loin des couleurs des invertébrées et citadins en tous genres...

    RépondreSupprimer
  6. Snake > oui, et c'est bien meilleur que les écrevisses traditionnelles des hard-discounts :)

    Aloredelam > presque... mon père appellait ça des doryphores ! :)

    Sylvie > Je l'aime de septembre à fin juin. Après le paysage n'est plus le même. :)

    Didier Goux > l'avait raison le grand Charles ! Bien que j'aime leur tchik-tchik à ses bestioles.

    Cortisone > oui, septembre et son été indien jusqu'à mi-octobre. Un bonheur comme celui du printemps.

    ---
    bonjour les fut-ilistes ! Ce matin, j'ai testé la plage fin août. Agréable mais encore encombrée de braillards et autres parents dictateurs créatifs de châteaux de sable.
    pouargh!

    ---

    RépondreSupprimer
  7. tu vas finir trop cuit
    mon p'tit poulet

    -O)

    RépondreSupprimer
  8. En effet, la ville désertée par les aoûtiens a le goût des vacances pour ceux qui restent.

    RépondreSupprimer
  9. 'jour arf ...

    je suis le fil conducteur

    qui me ramène à celui de tes pensées...

    ... deux pas dans le sable pour une première traversée :

    un bzoù déposé, coquille sur le sable, mais pas vide :

    un murmure venant de l'autre côté.

    shica.

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas > et ce n'est pas un vague à lames de fond. :)

    Mr M. > j'aime pô le poulet ! puis, suis juste doré cette année. hm... même pas j'ai bronzé dis donc! :)

    Blue Jam > et oui, nos vacances commencent fin août ici. :)

    Shica > ravi de te lire ici, Shica. te murmure aussi. 'soir! ;)

    ---
    et bienvenue ici à Didier Goux, Blue Jam et Shica, le retour :)
    ---

    RépondreSupprimer
  11. ...doré, surtout quand tu utilises le monoï à paillettes :o !!

    RépondreSupprimer
  12. Ouf! Ils sont partis!

    En été, je laisse la place volontiers en mesurant la chance d'habiter toute l'année notre belle région..;
    Je me mets en retrait, j'évite, je fais comme si je ne les vois pas...
    Où finit l'hospitalité, où commence l'envahissement?

    Soulagement, c'est finit pour cette année!

    Bisous à toi

    RépondreSupprimer
  13. Dunes Douces > Ravi de vous lire ici ! L'envahissement commence le 15/07 jusqu'au 15/08. Après, on reprend possession de NOTRE région ! Merci. Vous embrasse.

    Elle > :))

    RépondreSupprimer
  14. OUF!!!!!!!
    comme je te comprends.......

    RépondreSupprimer
  15. Bienvenue ici Anna de Sandre. Je me serais passé toutefois de certains silences trop lourds.

    RépondreSupprimer