Caviardage

Aujourd’hui se prend pour un vendredi
Avec ses couleurs de départ
Son vent de révolte dans les cheveux
Son air de lilas qui en fait trop
Faudrait lui rabaisser le caquet
On va pas le laisser nous caviarder le reste de la semaine
  • 12.5.21

L'enfance est là

Ton œil faiblit, une larme dans l’air
Adossé au jour, ton cœur se fixe
Tu regardes ta table et tes mains hésitent
Petites veines bombées te rient au nez
L’enfance est là, blottie au fond du salon
Suçant une glace au parfum de violette
Hier tu étais là-bas, tu y reviens toujours
La lampe tousse dans une pluie de poussières
Il est temps d’éteindre les mauvais miroirs
  • 5.5.21

On a beau voir le ciel

On a beau voir le ciel
charger les trous de lumières
tour à tour vives et pâles
pour enfin malaxer et éclore,

c’est toujours l’espace blanc
ce rien entre deux nuages
ce vide entre deux pensées
qui fait la beauté d’un regard.
  • 2.5.21

Dernière parution

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...