Les fruits de la passion (de @_Jeanne)

« Le propre des hommes passionnés est de ne pas croire un seul mot de ce que l'on écrit sur les passions. » Alain, Extrait des Propos sur le bonheur

Que ce soit passion, obnubilation ou addiction, il y a toujours en raisonnance un emballement nocif, une impatience, et, parfois, une souffrance.
Mais rien ici, dans l'étymologie de chacun de ces mots qui nous évoque ce qui nous anime et nous pousse à cesser toute
procrastination.

Je ne pousserai pas le texte jusqu'à recenser chaque objet de désir voire de caprice. Mais nous pouvons nous arrêter sur ceux qui nous amènent à cliquer.

Au commencement était le verbe..
Ainsi en est-il sur le web comme dans nos vies.
Nous aimons
nos enfants.
Nous aimons dévoiler
nos recettes culinaires.
Nous
présentons nos amis à d'autres amis.
Nous échangeons sur nos
pratiques professionnelles afin d'en améliorer le quotidien puisque notre métier nous tient à coeur.

Nos dadas nous promènent de liens en liens, de rencontres en découvertes.
Il en est ainsi de la
sérendipité ici et là. Celle-là même qui m'a amenée depuis la lecture de Tiers Livre et Liminaire à rejoindre « Les vases communicants » pour vous écrire sur ce blog qui n'est pas le mien.
De ma passion pour les mots à ici, il n'y a eu que des clics de plaisir de lire – aucune souffrance, tout au plus quelques impatiences de toujours plus.
Nos envies parfois nous dévorent, quelquefois nous rongent mais ce qui me rassure quand je le rapporte à ma bibliomanie, c'est qu'il n'existe pas d'
addiction aux jeux vidéos.
Nous pouvons alors sereinement poursuivre nos clics et déclics pour rêver que, un jour, ce qui nous porte devienne
réalité.

--------------------------------------------------------------------

Aujourd'hui, j'accueille avec grand plaisir Jeanne auteure de blog et twitteuse devant l'éternel pour un échange dans le cadre des "vases communicants", une initiative de Scriptopolis et Tiers Livre sur un groupe facebook . Quant à moi, je "procrastine" chez elle mais je ménage ma monture...
Les autres participants de ce premier vendredi du mois d'août :
takuhertz et
Anthony Poiraudeau
Liminaire et Michel Brosseau
Loïs et Frédérique
Arnaud Maisetti et
Mahigan Lepage

10 commentaires:

  1. bon, je vais relire :
    qqch m'échappe

    -O°

    RépondreSupprimer
  2. Belle initiative de partage et de réflexion.
    Texte, comme le dit si bien Mr. M., qui nécessite une relecture...

    RépondreSupprimer
  3. ça m'ennuie tout ça.. vous me direz où ça vous échappe, je tenterai de clarifier :)

    RépondreSupprimer
  4. sérendipité... le mot commence à faire le tour. Je le mets entre "Au commencement" et "mais oui mais c'est bien sûr", dans nos rêves et nos voyages vers nous-mêmes............
    bon je m'égare. J'aime bien cette initiative que j'ai commencé à suivre ce matin depuis TKH.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu un mal fou à envoyer un commentaire pour ce billet. IL y avait une sorte de sort qui le bloquait. Et je n'ai pas "procastiné" pour l'écrire. Voilà. Une attaque du Twitter-Killer qui priva Mr Arf de sa drogue préférée ?

    RépondreSupprimer
  6. "Poursuivre nos clics et nos déclics pour rêver que, un jour, ce qui nous porte devienne réalité"... je suis entièrement en accord avec toi, et ces "vases communicants" ne font que le confirmer.
    A bientôt Jeanne. Ou Arf ? Tiens, c'est marrant, je ne sais plus chez qui je suis... et c'est bien ainsi.

    RépondreSupprimer
  7. Mr M. > tu la retrouvais l'échappement. non ? ben, t'as pas de pot ! hm... :)

    Epamin > nécessite une relecture et un suivi des liens surtout. :)

    Jeanne > proposition de vulgarisation les enfants ! :)

    Sylvie Ah oui, tu as vu la sérendipité se répand. Je te cite : "Quand les mots deviennent ton corps, les peurs ne sont plus que poussière et l'âme est enfin ce souffle en uni-son, en uni-vers, uni-que et lié aux heures et aux jours.
    Ils ont trouvé le SOL et épousent tes contours.
    Tu peux encore attendre l'impossible voyageur et t'ouvrir au jour d'après. La joie de ton accueil n'en sera que plus simple, dépouillée du trop faire." héhé! :)

    Snake > Figure-toi Snake (allez vas-y figure-toi, ça y est ?) que j'étais OFF pendant la panne. ça m'aurait vraiment énervé si j'avais été ON. La difficulté à commenter rend plus appréciable le commentaire du coup.

    THK > Perte de repère, qui écrit quoi et à qui s'adresse-t-on. C'est un grand déménagement comme les initiateurs avaient appelé auparavant le groupe facebook.

    ---
    hello les gens qui "vasent" comme moi dans une matinée trouble. De communications laconiques en grande mise au point sur mes/nos tourments.

    Si des futilistes ou autres sont intéressés par le jeu. Rendez-vous sur le groupe pour s'inscrire. C'est avec plaisir que je renouvellerai l'expérience.
    ---

    RépondreSupprimer
  8. A chacun ses addictions...
    Smouicks Arf....

    c'est loin chez Toi maintenant.....

    RépondreSupprimer
  9. Bon sang, c'est high-tech et hypertextuel, chez vous. Et doublement quand les vases communiquent.

    RépondreSupprimer
  10. oui Anthony et d'autant plus quand Jeanne, mon invitée, publie ses références hypertextuelles. :)

    RépondreSupprimer