feedback

image Il m’est revenu, comme souvent ces derniers temps, le souvenir de l’enfant que j’ai été, que je suis encore parfois… C’est souvent dans les moments les plus inattendus que la force de ces retours en arrière se fait la plus vive.

Ce soir, je roule tranquillement vers la maison, un brin fatigué et les enfants avachis sur la banquette arrière végètent. Etonnamment calmes, ils rêvent les yeux ouverts. Je tourne le rétroviseur intérieur pour les observer. Je découvre le regard de Camille figé sur la route, pensive. Je m’étire pour apercevoir Clara. Les jambes repliées, elle se sert de son coude comme soutien à sa tête lourde. Je n’arrive pas à voir Arthur. Trop éloigné de mon champ de vision. Nous arrivons, descendons de voiture. Et je trouve mon garçon étrangement assis, les pieds sur l’appui tête, sa tignasse méchée frottant largement le tapis de sol.

Dans ces instants, après l’agitation de la journée, tout semble se confondre. A les voir tous les trois prés de moi, me revient subitement le souvenir de papa à bord de sa 404 Peugeot. Le rétro, le même presque. Son regard tendre dans le reflet, identique certainement. Ses yeux qui me cherchent furtivement, un semblable roulement de pupilles. Nous marchons vers la maison. Je suis maintenant à quelques mètres derrière eux. Je marche sur leurs traces ou bien est-ce l’inverse. Moi, leur papa. Et lui, le mien, me suit toujours.

Bruno Maman - dans tes yeux complément de Anna de Sandre


15 commentaires:

  1. Ca m'arrive aussi. Parfois, une expression, une phrase, une façon d'être me fait ressembler à mon père. Et j'en suis fier.

    RépondreSupprimer
  2. Très touchant...
    Calme le trio ? Je n'en crois pas ma lecture.. :)

    RépondreSupprimer
  3. Une souvenir qu'on peut partager avec beaucoup. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. elle disait ...

    je ne vis pas
    dans le passé
    MAIS
    je vis avec mon passé :

    je ne m'en délivrerai jamais

    RépondreSupprimer
  5. Déjà lu, dans un autre chez toi...
    Toujours les mêmes paillettes dans les yeux en lisant tes mots!

    RépondreSupprimer
  6. Homer > J'en suis fier aussi des fois. D'autres fois moins. Bref, il est là.

    Elle > Si, je t'assure, ça arrive. Pas souvent mais ça arrive. :)

    Eric > Et que beaucoup partagent surtout quand il s'agit d'absence souvent pesante.

    Mr M > Et elle disait vrai. Ce n'est que quand... qu'on... (oui, je suspense du point ce soir) ;)

    Epamin' > Vous avez bien du mérite, les fidèles, à me relire depuis 40 jours. Demain, Arnaud tire sa révérence (pour un temps), j'aurais plus de temps pour faire du frais. :)

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce bel écho qui retourne ma question et me met la tête à l'envers.... Qui de la poule ou de l'œuf... ;)

    RépondreSupprimer
  8. J'aime particulièrement ces textes intimistes chez toi, écrits avec une légèreté pleine de charme.

    RépondreSupprimer
  9. Zoridae > bah de rien. Gaffe au torticolis quand même. :)

    Le coucou > Merci mais j'suis pas sûr d'être toujours léger. :)

    RépondreSupprimer
  10. J'aime, moi aussi, cette petite musique que font les textes bien menés, les textes justes. La musique de l'émotion...

    RépondreSupprimer
  11. Sur un autre espace, qui d'une part fut un lieu où nous nous croissions je me souviens avoir parlé d'une impression de "déjà vu" puisque pour moi il s'agissait d'une 403, histoire d'echelle sur la chaine de production Peugeot...et là nous en sommes à l'autre aspect de l'espace, l'aspect du repérage d'un évènement.
    Bonne journée Mr Arf...
    Spatio-temporellement vôtre . JF

    RépondreSupprimer
  12. J'aime comment Bruno Maman chante cela :
    http://www.dailymotion.com/video/x3eiut_bruno-maman-dans-tes-yeux

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas > Et tu es un maître en la matière. Merci. :)

    JF > héhé, oui la 403 ou la DS versus la 404 ou la CX. Deux espaces temps mais finalement les mêmes repérages :)

    Anna > Jolie illustration. Je la remonte dans le billet. Merci. :)

    RépondreSupprimer
  14. on sait jamais si on doit rire ou pleurer ...

    RépondreSupprimer