Offre (à saisir !)

image Il faut être rapide, sauter sur l’offre, répondre illico, par mail, c’est plus rapide. L’offre est urgente, longue, abondante de détails. Le savoir, la compétence. Vous – c’est moi ou d’autres – qualifiez les besoins de vos prospects et les accompagnez dans l’installation, la prise en main des produits. Vous – c’est moi, encore moi ou un quidam plus rapide – serez attentif aux retours de vos clients, vous les fidélisez et développez votre portefeuille dans la durée. Annonce écrite en lettres capitales, gros caractères qui me – moi ou un millier d’autres – crient dans les oreilles, m’exhorte à répondre vite, avant qu’il ne soit trop tard. Elle jongle – l’offre – entre l’emploi du verbe au futur et au présent, comme si ce futur emploi – le job à ne pas manquer – était déjà dans un avenir immédiat. Là, maintenant. Embauche demain, vous commencez lundi.

Et d’ajouter en creux liste qui dénombre les spécificités demandées. Réceptionner les appels téléphoniques et renseigner les clients selon leur demande (suivi de commande, informations). Etablir les devis et transmettre les données sur les modalités techniques et commerciales aux clients, commerciaux terrain. Suivre les éléments de paiement des commandes ou transmettre au service concerné. Maîtriser : outils bureautiques, techniques commerciales, entreprises, grands comptes, techniques de prospection commerciales, de vente de services. Sont ensuite pour clore la litanie surlignées les compétences indispensables par un « exigé » fort placé en bout de mots comme pour écarter le malheureux qui aurait jusqu’à présent tout coché apte à l’énoncé. Anglais courant exigé, cinq à six ans d’expérience exigés.

Et comme un couperet en fin de lecture, salaire : 7,06 € de l’heure.

illustration

16 commentaires:

  1. Oui mais comme le dit si bien ma conseillère dans son cabinet RH : "c'est quand même mieux de travailler que de ne pas, non ?"

    RépondreSupprimer
  2. Ben voyons ! On a la même, je vois...

    RépondreSupprimer
  3. Je crois qu'elles poussent sur le même arbre ;)

    RépondreSupprimer
  4. 7,06 € de l'heure : exigés ! C'est bien du brut, au moins ?

    RépondreSupprimer
  5. Et le c... de la crémière aussi?!!! ... Pardon, première lecture... le sang ne fait qu'un tour... (mais c'est peut-être la seule réaction saine? Sans me vanter bien sûr!:)

    RépondreSupprimer
  6. frédérique > du brut de décoffrage oui !

    Depluloin > même réaction en plus grossière ;)

    RépondreSupprimer
  7. et on se demande pourquoi certains ont la rage...

    RépondreSupprimer
  8. Lesson one : your boss is rich !
    ...

    RépondreSupprimer
  9. Mu > oui hein ça énerve. impression permanente d'être pris pour un con. Bref, positivons !

    co errante > Lesson two : brian is in the kitchen but nothing in the fridge.

    Lautreje > tu es des nôôôôôôôtres !

    RépondreSupprimer
  10. Soit la vente de 7 bouquins numériques par heure : faut tout de suite signer, Christophe !! ;)

    RépondreSupprimer
  11. Auriez-vous quelques compétences en diplomatie ?
    Moi, plus, aussi si cela peut vous être utile, voici l'offre.

    "... Nous intervenons pour tous les métiers du TERTIAIRE, dans les domaines des Assurances/Banque, des laboratoires pharmaceutiques, des Services, du Luxe…. et offrons missions ou C.D.I à tout(e) candidat(e) compétent(e) et motivé(e), futur(e) ambassadeur(drice) de notre Société."

    Je retourne à la chasse :-)

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas > ah oui vu comme ça, c'est énorme !

    Frédérique > me méfie des noms ronflants comme ambassadeur. y a comme quelque chose qui me dit que je pourrais en perdre ma diplomatie.

    RépondreSupprimer
  13. C'est la chute finale... (groupons nous et demain).
    Sur une musique de Pierre Degeyter (1888) parole de Mr Arf, car dans votre texte la chute est vertigineuse.
    Bon dimanche cependant. JF

    RépondreSupprimer
  14. Et bientôt ce sera moins de 7,06 €. Les gens devront payer pour travailler et ceux qui ne pourront pas on les tuera. Mais c'est déjà un peu ce qui se passe. Alors...

    RépondreSupprimer
  15. JF > Vous croyez vraiment que le genre humain peut encore vaincre vous ? Bon dimanche à vous aussi. :)

    Dominique > On les tue pas, non, mais on les laisse mourir lentement.

    RépondreSupprimer