#petitehonte - 19

5.9.11

C’est grandir et ne plus connaître, ne plus se rappeler la petite honte. C’est s’être barricadé, emprisonné de conventions, d’évitements, c’est vivre entre adultes qui ne cherchent plus rien, ne regardent plus que leur nombril. C’est ne plus rire, ne plus s’exclamer « Oh la honte lui ! ». C’est être devenu trop grand pour aimer par facétie.

image





Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...