La main qui touche

Dans mon dos ruisselle la honte
Dans mon ventre une vrille
L’angoisse chevillée
Les membres flottants
Les joues empourprées
Je fais comme si
Comme si tout allait
Je tente d’exécuter
La figure demandée
L’homme droit

Moi, pas encore femme

Je vais y arriver
Fais Le poirier
Pas l’homme droit.
Fais le poirier
Et n’y pense pas

Moi, pas encore femme

Ne pense pas à l’homme droit
Ne pense pas à la main qui touche
Tu te fais des idées
Tu n’as qu’à t’appliquer
Après tout

Lui, la main qui touche

Je n’y arrive pas
Le corps colle au tapis
Je m’élance
La peur sous la nuque
Je bascule le bassin
Lève les jambes
Tends les bras
Reçois le balancier
Tente d’équilibrer
M’équilibrer seule
Ne pas flancher
Ne pas faiblir.

Lui, la main qui touche

A chaque pas
Les chaussures
Cuir
Crissent
Sur le parquet

Il tourne entre demoiselles
Prisonnières du parquet
Caresse sa barbe
D’une main impatiente

Lui, la main qui touche

La démarche lourde
La voix cadence résonne
Et un et deux
Et un et deux
La salive rétive
Sous la langue
Le sourire
en coin
Narquois
Cupide
Un œil torve

Je le vois à l’envers
Entre ses jambes
Pointe
La bosse

Je vais y arriver toute seule
Il le faut
Plus que deux essais sinon

Lui, la main touche

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire