A la crête

Sur la table de la salle à manger
Gît un poulet à la peau fraîche
Sa crête collée à la toile cirée
Luit dans la ligne d’une lampe nue
Qui plombe l’air

En haut dans la chambre rouge
Maman est allongée sur le flanc
Comme un vieille truie malade
Elle ronfle dans l’oreiller
Qui boit sa bave

Par la fenêtre de la cuisine
Un rayon de lune séduit
Une mouche aux ailes grasses
Elle se pose sur le poulet
Et suce sa chair rose

Maman tourne change de flanc
Et découvre son corps nu
Biffé comme une peau de poulet
La lampe grésille sous le halètement
De la mouche et de maman

Le dernier filament cède à la nuit
Une pointe de lumière absorbe
Les peaux et le temps devenus rouge
Sur les carcasses la mouche tourne
Maman est morte

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire