Google News Story 27/10/17

Prendre les cinq premiers titres du jour sur google news et tenter d’en faire une historiette. 

Titres du jour à 9h10 :

  • Macron sous pression en Guyane.
  • Journée décisive en Catalogne, menacée de perdre son autonomie.
  • Air Cocaïne : Christophe Naudin condamné à 5 ans de prison.
  • 22 novembre 1963 : le mystère Kennedy vraiment enterré ?
  • Sud-Ouest: plusieurs cas de noyades, un homme porté disparu.


GOOGLE NEWS STORY – 27 OCTOBRE 2017


Un vendredi matin comme un autre sur la plage du Vieux-Boucau, station balnéaire des Landes. Le monde marche sur trois pattes, tousse un peu mais les touristes sont déjà là à longer l’océan. Des températures très élevées pour la saison aident à oublier, ou du moins dispersent au large les informations qui tombent une à une comme tous les jours, avec leur lot de chagrins et de peurs.

Hervé fait son jogging quotidien. Il est sorti à huit heures, accompagné de son chien. Tandis qu’il trottine, il pense à ce jeune homme de vingt ans disparu hier, ici même. La vie ne tient à rien, se dit-il. Le chien semble aussi affecté par ce drame. Il jappe anormalement, lui passe entre les jambes, l’empêche de courir.
Quelque peu essoufflé, il s’arrête un instant et contemple le lever du soleil. 
Hervé a quarante ans, fait du sport régulièrement, ne fume pas, ne boit pas. Mais aujourd’hui, comme son chien, il sent qu’il en a plein les pattes. Il s’assied en tailleur près des vagues, l’eau et le chien lui lèchent les baskets. Cette boule de poils a envie de jouer. Hervé se saisit d’une branche à portée de main puis la lance au cabot qui s’élance comme une furie sur la grève.

L’image du jeune homme noyé se confond avec celle de l’océan qui déploie d’immenses rouleaux poussés par un vent qui grossit au fil des minutes. A chaque lame qui retombe, Hervé croit voir le pauvre garçon sortir des eaux hurlantes, comme s’il pouvait vraiment revenir d’entre ces grandes mâchoires. L’océan, cet ogre jamais rassasié, dévore tout. Le bon comme le mauvais.
Puis ce sont les images de son frère qui reviennent flotter au-dessus de l’écume. Des années qu’il ne l’a pas vu. Voilà un homme qui aurait pu sauver ce gamin, s’il n’avait pas mal tourné. En 2015, Christophe, après avoir été impliqué dans une sombre histoire baptisée « Air cocaïne », a été incarcéré à Saint-Domingue. Dès lors, il n'a plus eu de nouvelles. Il ne le verra plus. Un océan de cupidité l’a emporté à jamais.

Le chien tourne autour d’Hervé, le petit bois flotté dans la gueule, et la mélancolie n’arrête pas de faire des bonds dans l’océan. Hervé est seul, terriblement seul. 
D’habitude, il s’accommode de sa solitude, mais ce matin les vagues sont trop hautes. Son frère est en prison, sa femme l’a quitté pour un Américain et il n’a pas d’enfants. Il ne lui reste que son père et sa mère, séparés depuis vingt ans. Contrairement à lui, tous les deux sont engagés politiquement, de vrais activistes qui ont trouvé un sens à leur vie. Mais il n’a plus vraiment de contact avec eux. Son père vit en Guyane où il est à la tête d’un syndicat influent. Aujourd’hui encore, il se bât pour son peuple comme un beau diable. Il obtient de temps à autres quelques nouvelles par la presse lorsque la situation là-bas intéresse les métropolitains, comme dernièrement lors de la visite sur le territoire du président Macron.
D’ailleurs, la dernière fois qu’il l’a eu au téléphone, c’était juste après les élections présidentielles, il lui a prédit que Macron finirait mystérieusement assassiné, comme Kennedy et qu’on n’aurait pas fini d’en entendre parler.

Le chien vient planter son museau dans le dos d’Hervé. Comme s’il souhaitait qu’il se lève, il lui donne des petits coups de tête. Hervé sourit et se redresse. 
Faudrait que j’appelle maman, pense-t-il, c’est encore elle qui me comprend le mieux. Après le divorce, elle est retournée en Catalogne, son pays natal. Ce n’est pas très loin d’ici mais il ne la voit pas plus que son père. Un fossé générationnel qu’Hervé n’est jamais arrivé à combler. Puis elle aussi est très occupée, surtout ces derniers temps avec les nouvelles velléités d’indépendance de la région. Ils veulent l’autonomie alors que lui voudrait arriver à rassembler ses esprits.

Le soleil a grimpé dans le ciel et quelques baigneurs font fi du drame d’hier en nageant bien trop loin des côtes. Hervé a repris sa course en petites foulées. Le jeune homme d’à peine vingt ans ne reviendra pas, son corps pourrira dans l’océan. Il ne connaîtra jamais la Catalogne indépendante, ni le sort réservé à Macron, pas plus que l’avenir de la Guyane française ; pour ce qu’il devait en avoir à faire, des histoires du monde.

1 commentaires:

  1. Face au grand kourou des amers indiens, le président qui n'est pas le père noël, a du mal à trouver le fil d’Ariane. La solution n'est pas aussi simple que l’œuf de Colomb.La question existentielle reste "Où vais à ?" La coquéte spatiale justifie t-elle un régime spécial? Les indépendantistes veulent l'autonomie. La question pourrait se trancher sur le pré catalan...Bref, çà va se corser..
    La cocaïne fait planer, Naudin n'a pas pu décoller. Il manque d'air liberté...A trop vouloir de fric, il n'a pas gagner un billet de retour, il doit payer crash ...
    Attendre de Trump , qu'il aide à lever le mystère Kennedy était un mirage, il ne fallait pas s'y trumper..
    Un corps mort a coulé,au bout du rouleau, probablement....

    RépondreSupprimer