La rumeur

La rumeur passe sous la porte.
Dans un courant d’air, secoue

le jour perdu entre deux fronces
que forment les sourcils de l’ombre.

Elle ne dit rien du silence
qui suit le bégaiement de la nuit,

rien qui n’évite ce raclement
de gorge pour avaler l’angoisse.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire