Un seul battement

8.3.18

Quelque part une ombre agite l’invisible,
déplie son corps, nous rend risibles.

On passe outre, sentant vivre en nous
la lumière aveuglante des esquifs.

Un seul battement de voile sous nos yeux
et nous voilà repartis comme des dieux.

Dans le même tiroir

0 commentaires