Des vides et des liens

image Il y a des vides et il lia de liens.

De ces vides dans lesquels je fais souvent mon plein, j’exhorte de temps à autre quelques liens puissants. De nos parties d’ombres jusqu’au twitt’jeudi de Nîmes, les échanges sont de plus en plus denses. Bien sur, mon vide existentiel ne se remplira pas d’un seul coup d’un plein normé. Le fossé est profond, la socialisation lointaine, la solitude entière et assumée.

Malgré mes efforts pour me montrer sur mon meilleur jour, ma misanthropie perdure. De volte face en échappatoire violent, je file, fuis, me répand ici et ailleurs en complaintes ou allégresses éphémères. Ma bulle est imperméable, la tempête est ailleurs. J’intériorise ma sensibilité comme j’externalise mon image. L’arf et la manière.

Pourtant, lorsqu’une nouvelle peu empreinte à dispenser mon alacrité de façade s’impose à moi, je suis confronté à la souffrance. Je soutiens par quelques mots, je m’identifie et je renferme. Mes pensées sont toutes acquises et le lien se fait plein permanent.

La dichotomie est délicate. Trop prés et sans problème apparent, j’expulse et évite avec plus ou moins de tact. Trop loin et sujet à tourment, je connecte et piétine dans ma sollicitude.

Illustration : Le buveur de Lune par M.

13 commentaires:

  1. Bonjour Arf,
    Et si tu allais chatouiller les vagues, brasser l'iode à plein nez, te sociabiliser avec les mouettes... histoire de te mouiller un peu la bulle... enfin je dis ça mais... qu'est que t'écris bien... " j'externalise mon image..."!!! Allez il fait beau. Hop ! à l'eau, allo, hâlo... ;o)

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais tant d'un regard ami, d'un sourire ou en te donnant la main t'aider à gommer définitivement cette misanthropie qui t'empêche d'aimer pleinement la vie...

    Comme le dit Vert de cœur, qu'est-ce que tu écris bien!

    RépondreSupprimer
  3. Nous portons tant de contraires en nous, tant de tensions contradictoires, je te comprends, twitter, les blogs, toute écriture est une ligne de fuite, une interface entre le monde et le nous, quand la rencontre directe avec le monde est trop pesante, et qu'il fait bon de fuir, et d'échapper. Le point de contact entre le monde et nous, maîtrisé par les mots, est assourdi, moins vif, moins agressif… et alors parfois, oui, il arrive que nous ayons envie de parler.

    RépondreSupprimer
  4. comme tout cela est bien dit ! évider les pleins et combler les vides.. une occupation salvatrice pour les mysanthropes ! ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup moi aussi ce que tu écris, et cela m'emmène à une réflexion sur moi même,je voudrais moi aussi prendre ta main pour d'aider à vivre pleinement,j'ai envie de te faire sourire et te dire que "La vie c'est comme une boite de chocolats on ne sait jamais sur quoi on va tomber" (Forrest Gump) et si tu tombais sur un bon chocolat qui te fasse oublié progressivement ta misanthropie. : ))

    RépondreSupprimer
  6. j'avais écrit un com... le serveur me l'a mangé... il n'en reste que la fin qui aurait pu dire
    j'accueille avec douceur cette nudité de ton âme, qui arrive à se dire dans la transparence irréelle d'un univers cybernétique, qui met les mots sur les tendresses et les peines et dit son amitié pour M. lune....

    RépondreSupprimer
  7. vdc > j'y vais, t'inquiète, j'y vais. Je cause de toi aux mouettes ! :)

    epamin' > Qui s'y frotte, s'y pique souvent, parfois, toujours. ;)

    Yza > Tu as les mots juste là. L'écriture est une fuite nécessaire quand le monde ne répond plus ou qu'on ne veut pas lui répondre. Elle me cache tout autant qu'elle me dévoile. C'est un paradoxe dans lequel je m'installe doucement. Elle me rassure, m'imprègne de sa facilité et me tend vers moins de futilités ou pas. ;)

    Babel > on a que ça à faire en même temps, combler les vides par des mots vite oubliés dans ce grand dédale de l'expression libérée.

    Niwa > ... même réponse qu'Epamin' et tu l'as goûté de plus prés. Combien le chocolat peut aussi devenir amer.

    Sylvie > quel goinfre ce serveur ! il est mignon au moins ? Oui, M. Lune (soupir)

    ---


    hello les gens qui passent sur ma nudité d'âme (hého, doucement quand même !).


    Ce soir, je suis sur Nîmes à la rencontre d'une poignée de twittos dans le cadre des Jeudis de Nîmes. Vous pouvez suivre nos échanges sur cette page. Même les non-abonnés peuvent visualiser si le cœur vous en dit, ben zur!


    Bonne fin d'aprèm à vous.
    :)


    ---

    RépondreSupprimer
  8. si tu veux on fonde le "club des misanthropes"

    a+

    RépondreSupprimer
  9. étonnat cette clarté de vision sur ce que tu ressens, ton attitude envers la vie , émouvant aussi comme disait IB on a pas envie de commenter pour laisser voler cette pure émotion, mais il est bon aussi que tu le saches

    RépondreSupprimer
  10. Bonne allégresse éphémère (ou pas) ce soir. Salue Nîmes pour moi!
    Pour le reste..

    RépondreSupprimer
  11. Surprenante cette mosaïque tout en tatouages d'ombres d'un peu de toi d'un peu de nous,
    ton univers marqué par toutes sortes d'éclairements dans lequel je me suis plu à m'aventurer encore...

    RépondreSupprimer
  12. Philippe > ok ! on peut ouvrir un groupe facebook tiens!

    Aloredelam > Merci Lambert, la bonne journée chez toi! :)

    Véronique > Nîmes a été saluée ! ;)

    Math > oui encore entre ombres et lumières.

    ---
    Bonjour ici! Belles rencontres IRL hier soir pour les Jeudis de Nîmes. Ici le post d'un participant résumant parfaitement la soirée.
    J'en brasse
    :)
    ---

    RépondreSupprimer
  13. Il faut faire une cure de non-twitter. Une semaine.

    RépondreSupprimer