Un temps soit peu


A l’abri des regards, doucement s’en aller vers un ailleurs. Sur le sable humide reposé, les temps d’été s’allongent enfin sur des territoires hier encore désertés. En levée de don, en acceptation de recevoir, je m’éclipse un instant sur un reflet de lune sur l’amer.

Remonté à la surface des maux d’hier et de toujours, en quête d’explication sur l’histoire d’une vie, lentement je recouvre d’un drap léger l’espace qui me sépare du « tant ». Sur une envolée de mots pour détresser l’angoisse, quelques instants de légèreté et rêverie dispersées peuvent enfin s'alanguir.

Un temps soit peu.

(image)


Sylvie ... a dit- 6 août 2009 15:55
j'avais lu... un temps soit bleu...
bon... chuuuut... je t'accompagne doucement dans ta quiétude...

15 commentaires:

  1. Alors laissons s' alanguir ces instants et que prenne place le temps du rêve...

    RépondreSupprimer
  2. un reflet de lune
    qui s'accorde bien avec l'illustration !

    j'aime

    RépondreSupprimer
  3. j'avais lu... un temps soit bleu...
    bon... chuuuut... je t'accompagne doucement dans ta quiétude...

    RépondreSupprimer
  4. Sylvie rêve sur les galets (c'est elle qui le dit dans son blog!) et Arf sur le sable... Moi j'aime bien la mousse des bois ou le trèfle des prés!

    RépondreSupprimer
  5. Ô (h) comme il est amusant de me retrouver devant le tableau qui est mon avatar ... :-)))

    RépondreSupprimer
  6. H. le Jardinier > je t'imagine pas jardiner, c'est marrant ça. oui, rêvons de concert. :)

    Mr M > ça fait un moment que tu nous as pas collés de lune toi tiens. ;)

    Sylvie > "un temps soit bleu" c'est joli aussi ça. C'est mieux même.

    Epamin' > chacun sa place aux rêves ! :)

    Ô > Oh Ô oh ! c'est vrai. je t'assure que ce n'est pas fait exprès. Si ça te gêne, j'enlève hein?

    RépondreSupprimer
  7. oui, j'ose plus ...
    j'dois saouler toute la galaxie
    avec ce satellite

    -O)


    ( ben si je reste, ce sera juste pour te faire plaisir ... mais j'vais modifier un peu ET coller UNIQUEMENT des illustrations, et rien d'autres ! )

    vala,
    pour me remercier : tu me dois un mojito ...
    rdv dans 11 mois en avignon

    ,O)

    RépondreSupprimer
  8. Buller dans la grande bleue... En v'la une bonne idée.
    Et puis, c'est joliment dit tout ça, même avec les maux.

    RépondreSupprimer
  9. Mr M > moi tu me saoules pas PATATE ! plus je lune plus j'ai envie de luner et de rester en suspension là haut. On est tellement moins emmerdé. puis, si tu restes, c'est bien, même sans mots. Ok mojitons y d'avignons ensemble ! :)

    ≈≈≈ > merci triple vagues à l'âme de fond. :)


    ---
    retweet : Il y a des jours, il ya des lunes. Aujourd'hui ne ressemble en rien à hier et mine de rien, ça secoue mon aire de je. 'jour vous !
    ---

    RépondreSupprimer
  10. L'histoire d’une vie, lentement je recouvre d’un drap léger l’espace qui me sépare du « tant »...
    J'aime tellement cette phrase.

    RépondreSupprimer
  11. un temps soit tant.. où le si peu prend tout l'espace !
    j'aime bien aussi, mais bien normal pour une dériveuse, me diras-tu .. ;)

    RépondreSupprimer
  12. Cortisone et Babel deux commentaires pour une même interprétation non ?

    bien content Babel de te revoir sur mes pages. :)

    RépondreSupprimer
  13. Bon je vais détresser l'angoisse fil par fil.

    RépondreSupprimer
  14. Des bisous sur les bleus de l'âme ...
    Bullotte

    RépondreSupprimer
  15. Snake > moi, j'ai une machine à détresser. La robotisation a du bon, parfois.

    Bulle > des bisous too la bullOte ! :)

    RépondreSupprimer