New wave

Vous vous rappelez de la new wave. Mais si ! Les Cure, Simple Minds, Dépêche mode, Indochine des années 80, tout ça, tout ça… L’époque était aux cheveux en pétard à la Robert Smith, jeans avec un grand trou sur le genou et retroussés jusqu’au mollet pour laisser apparaître les doc martens. Ah c’était chouette !

Je me souviens que lors du bal du samedi soir, nous mélangions le punk des seventies avec nos rythmes new wave du moment. Nous « pogotions » comme des fous. Le pogo était une « danse » consistant à se jeter sur son prochain en faisant de grandes enjambés de kangourou en rut. Un grand coup d’épaule à votre voisin sur le refrain de « close to me » et il rebondissait sur le comptoir déversant des dizaines de gobelets plastiques de bières kronenbourg. Ainsi, imbiber d’houblons pouasseux, il revenait à la charge en vous écrasant le pied de son 45 fillette coqué.

Le pogo et la new wave post-punk nous permettait le défoulement le plus total et dans notre village de quelques milliers d’âmes, nous passions pour des rebelles de haute volée. « Ah, ces jeunes d’aujourd’hui, tu sais que quand même pfiou… » marmonnaient les grands-mères assises sur le muret dominant la piste de danse. Le « pfiou » exprimait tout leur désarroi devant cette danse de sauvage. « Ils ne dansent pas, ils sautent et en plus, ils gâchent la bière» répondaient leurs maris accoudés au bar.

A la fin de la soirée, nos doc martens souillées de boue et de liquide jaunâtre, nous peinions à rentrer nos carcasses aux épaules usées. Titubant sur le dernier slow des Scorpions, les cheveux toujours hirsutes, nous finissions flasques sur le banc du jardin public. Certains vomissaient la kronembourg malmenée dans leurs estomacs par les secousses « pogotantes ». D’autres rêvaient de finir la soirée avec Annie Lennox ou Dave Stewart suivant leurs appartenances sexuelles. Au petit matin, la bouche pâteuse, nous fredonnions de concert un « such a shame » emprunté à Talk Talk.. Dégrisés, nous retournions penauds vers nos maisons redoutant les explications à donner à nos parents encore fans des pas aseptisés du Madison.

27 commentaires:

  1. Que se souvenirs tu ravives par ce billet mais c'était sans Kro pour moi, toujours remplacée par un jus d'orange (c'est toujours moi qui conduisais!)

    RépondreSupprimer
  2. je n'ai jamais été très "bal" (pogo ou pas) mais nettement plus musique... et certains morceaux de cette époque (et épopée) sont toujours aussi bien, même des classiques du pop

    RépondreSupprimer
  3. Euh pour la bouche pâteuse... mais sinon ça dechirait ça le pogo :-)) j'ai gardé le tee-shirt slogan : PANIK !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai encore ma paire de Doc Martens et je faisais ma belle sur ma moto...
    Mais dis moi, toi c'était pas les mocassins à glands ?

    RépondreSupprimer
  5. Epamin' > wè... c'était bien, c'était chouette :)

    Sylvie > ah oui, t'étais pas bal. Boîte alors ou thé dansant ?

    Mathilde > ah oui, les t-shirts aux slogan flash !

    elle > oui, mocassins à glands qui pogote. c'était pas commun. :)

    ---
    Dites les filles, à croire que personne ne buvait ! menteuses va !
    ---

    RépondreSupprimer
  6. j'ai lu "boire/pogo/Doc/gland"
    me voilàààààààààààààààààààààà
    :D

    WHO KILLLLLLLLED BAMMMMMMMMMMMMMBIIIIIIIIIIIIIIIIII

    RépondreSupprimer
  7. De mon temps (lol) ... y'avait le quart d'heure américain!!!
    hummm! que de souvenirs!!!

    RépondreSupprimer
  8. je suis de l'époque juste juste après, mais j'ai connu tout l'élan des années New Wave...

    RépondreSupprimer
  9. T'as besoin de faire un billet pour dire que tu n'osais pas dire à ta mère que tu avais vomi sur tes pompes ?

    RépondreSupprimer
  10. Ah ouais !!!
    On arrivait beurré et on tombait toujours du même côté, comme la tartine.
    Ouaah, c'te marrade. Dommage que je n'ai plus de cheveux aujourd'hui (ni de Docs coquées).

    RépondreSupprimer
  11. Lola > wè, j'ai mis plein de mots-clés pour t'attirer jusque là, la pogoteuse du ouèbe ! :)

    Mélodie > ah oui, on en profitait pour se désaltérer. :)

    Homer > c'était quoi juste après d'ailleurs ? Le grunge avec le retour de la brit-pop, à moins que ça soit avant. j'sais plus.

    Nicolas > non, elle le sait. D'ailleurs, elle me récupérait souvent en haut des escaliers (quand j'arrivais à les monter), me foutait au lit entourer de serviettes au cas où ... :) sinon, le billet : juste pour mettre le mot-clés du jour : wave ! :)

    Erick > pour les cheveux c'est pas grave, pour les docs, on passerait un peu pour des ados attardés quand même.

    RépondreSupprimer
  12. Attends ! Le pire c'est quand même quand je revois les photos de la bougie que je me payais.
    Rohhh la coiffure !
    (aujourd'hui, je me croiserais, je crois que je me servirais de moi-même pour enlever les toiles d'araignée dans la maison)

    RépondreSupprimer
  13. Je suis né avec la pop-rock (tant que je me souvienne. Mais au collège, c'était Nirvana et Noir Désir !

    RépondreSupprimer
  14. se désaltérer :D
    on va dire ça wé
    ;D

    RépondreSupprimer
  15. hm ...
    back to souvenir-land !

    faudrait que je retrouve
    les photos d'époque
    quand j'étais déguisé, tous les jours,
    en robert smith

    -O)

    DM j'ai gardé le look pendant des années ... puis les gens me disaient
    que je ressemblais à dave gahan ...
    donc j'en rajoutais

    ;O)

    RépondreSupprimer
  16. Et juste après on entrait dans le tunnel des années 90 - 2000, (et ceci n'engage que moi..) mais que reste-t-il musicalement de ces années pré bling bling.
    Je croyais que l'après - punk aurait débouché sur une créativité renouvelée et en fait ... tout cela a bel et bien ronronné.
    Bonne soirée Mr Arf

    RépondreSupprimer
  17. étant sur une autre planète pendant les années 90, j'ai donc littéralement zappé son côté musical... je découvre celle de 2009... et j'en reste à mes tubes des annés 80......................... c'est grave?

    RépondreSupprimer
  18. je mets toujours des doc et j'aime toujours Dave Gahan, ton billet a titillé mes souvenirs...
    Merci ! ;)

    RépondreSupprimer
  19. Yojik > vu ton avatar facebook, t'as pas vraiment changé ! :)

    Sylvie > oui, c'est bien ça. Avec le plein silence autour pour apprécier sur un canapé, par exemple. :)

    Lola > se bourrer la gueule, si tu préfères !

    Mr M > Ah Dave Gahan ! un clône encore ! :)

    JF > C'est pas faux. Mais dépêche mode, les Cure, Indochine tournent encore.

    Sylvie > oui, les années 2000 ne sont en fait qu'un énorme revival 70,80,90. En ce moment j'écoute Muse (très bien mais revival Queen), Emilie Simon (revival Kate bush) et du JL Aubert (revival téléphone of course).

    Mu > Si ça te titille. Mission accomplie. :)

    RépondreSupprimer
  20. hop j'ai oublié Homer ! Oui, Noir dés Nirvana etc... De belles influences aussi. :)

    RépondreSupprimer
  21. remontée du temps....
    mais c'est EXACTEMENT ça!!!! à croire que t'habitais près de chez moi!

    j'ai même gardé une photo, de ma coupe de l'époque...
    Après : allez, j'avoue : un mégot mal allumé, la mèche qui crame .. : et j'ai changé de style de musique paske les cheveux n'allaient plus avec ...
    Infidélité, quand tu nous tiens ....

    :-)

    RépondreSupprimer
  22. "Le sens de la vie" illustré avec talent.

    SNAKE

    RépondreSupprimer
  23. Ouch, ça c'est de la vague de nostalgie...

    Faut que je retrouve mes photos d'époque avec le look à la Robert Smith

    RépondreSupprimer
  24. http://www.dailymotion.com/video/xatq9e_new-wave_music

    Aux éditions Fetjaine

    RépondreSupprimer
  25. This blog is bookmarked! I really love the stuff you have put here.

    cheap nolvadex

    RépondreSupprimer