flux d’expressions toutes faites

expressions toutes faites Si j’avais des doigts de fée, je tisserais forces et faiblesses avec une acuité plus fine. Mais voilà, je suis maladroit. Je ne perçois rien de mes mains même si j’affûte mes yeux de lynx pour donner dextérité à mes gestes. Tiens, en parlant du fauve aux yeux clairvoyants, je les ai (les yeux) souvent plus gros que le ventre. Imaginons un instant des mirettes de cette taille, il est facile de convenir qu’ils font piètre figure sur le faciès du prétendu lynx.

J’intellectualise mais n’agis pas. Le reste, je ne le vois pas ou peu. De toute façon, ça ne m’intéresse pas. Et dans cet état, je suis une case vide dans une cervelle d’oiseau. J’ai un grain, un petit vélo dans la tête qui tourne vite et déraille souvent. Et c'est là que le bât blesse, car de main de maître, je m’effondre tout en agitant avec brio mes ajournements du cervelet. Bref, je suis bête à manger du foin.

D’autres sont forts comme des Turcs et arrêtent rapidement de se faire eux-mêmes tourner en bourrique. Chacun son talon d’Achille, le mien, c’est la masturbation cérébrale. Ô je pourrais me mentir comme un arracheur de dents. Je sais le faire. Je pourrais feindre l’ignorance et faire comme si je ne voyais pas plus loin que le bout du mon nez. Je sais faire l’idiot. Cependant mon petit doigt me dit qu’un jour, il va falloir que je réagisse.

Illustration

14 commentaires:

  1. Un jour, tu verras,
    Tu te rencontreras
    Quelque part n'importe-où
    Guidé par le hasard
    Tu te retourneras
    Tu te reconnaitras
    Et ta main dans sa main
    Par les rues vous irez...
    (Pardon Mouloudji !)

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...
    ou
    Couper les cheveux en 4...
    ou encore
    Cogito beaucoup ergo sum un peu
    ou bien
    Cesseras-tu enfin, Arfounet, de te triturer les méninges au lieu d'apprécier et d'estimer "notre" Arf comme il est? ;o)

    RépondreSupprimer
  3. Sans retourner le couteau dans la plaie, qui peut le plus peu le moins et comme tant va la cruche à l'eau qu'elle finit par se casser, j'ai donc décidé de ne pas me mouiller...

    A bon entendeur, morituri te salutante

    RépondreSupprimer
  4. C'est élégant et même un peu plus, c'est vachard, mais un peu moins, virtuose, c'est sûr, puisque tu leur redonnes un éclat neuf…

    RépondreSupprimer
  5. C'est la " masturbation cérébrale"... rien que ça... Bravo Mr n' Arf ! En tout cas la cervelle là dégage un joli fluide de mots courants, donnant une nouvelle dimension aux expressions, tu les habilles quoi... un couturier des mots si je puis dire. J'ai adoré " les doigts de fées etc... " Hello.

    RépondreSupprimer
  6. Un point de trop que deux tu l'auras, la blanche colombe :-)

    RépondreSupprimer
  7. Joli exercice de style... mais il ne s'agit pas que de cela. Moi aussi, je pense beaucoup et agis peu. Mes messages ne semblent avoir d'autre effet que de remplir de noir une page blanche. Il est vrai aussi qu'il faut des tonnes de mots pour produire une (ré)action... alors....

    RépondreSupprimer
  8. Cat > tu m'excuseras aussi auprès de Mouloudji mais j'ai un mal fou à trouver la main dont tu parles, dont il parle.

    Epamin' > Cogito beaucoup trop ergo sum ! "notre" qu'est ce que c'est que ce possessif là ? :)

    samir du Bois de Jade Voilà un pseudo intéréssant. :) Tu as raison de ne pas te mouiller car chat échaudé craint l'eau froide.

    Le coucou > vachard : ah bon ? - virtuose : tu exagères.

    vdc > Je les habille ? oui, peut être. Enfin, j'essaie de me les approprier en tout cas. hello et merci.

    Homer ... la bave de mon "moi" crapaud atteint trop souvent la blanche colombe que je voudrais être.

    Sylvie > "Mes messages ne semblent avoir d'autre effet que de remplir de noir une page blanche" -> ah non, je crois pas. Même si on ne s'en aperçoit pas toujours. Mais tu as raison, il faut en déverser plusieurs pour trouver ceux qui déclencheront quelque chose, une fois assemblés dans le bon ordre, dans le bon sens. (près de chez vous)

    RépondreSupprimer
  9. J'aime ces doigts de fée
    j'aime aussi cette "masturbation "de l'esprit qui fait du travail d'écriture plus qu'un exercice de style pour épater mais parce que c vital
    comme un travail obstétrical souvent douloureux mais salvateur.
    BRAVO

    RépondreSupprimer
  10. ben nan ...
    j'ai rien changé !!!!!!!!!!!!!!
    ( pour une fois c'est pas moi )


    faudra que je te file
    mes expressions z'à moi
    et celle z'à nous ( with ze twin )

    z'allez tous être paumés

    -O)

    RépondreSupprimer
  11. Lilia > et là le commentateur qui t'a suivi de citer LA Marguerite : "Écrire toute sa vie, ça apprend à écrire. Ça ne sauve de rien. ...". Malgré ça, je continue à croire à ses vertus. :)

    Mr M. > vous devriez en faire un billet tous les deux tiens ! un recueil même allez, soyons fous ! hein, le belgiens ? :)

    RépondreSupprimer
  12. Il y a quelque chose de jubilatoire à faire se cotôyer tant de leiux communs qu'on traque habituellement pour les éliminer. Bien vu Arf.

    RépondreSupprimer
  13. Très bel exercice quasi Oulipien. Bravo !

    SNAKE

    RépondreSupprimer