Arnaud à la fac de Lettres

La classe d'Arnaud - le roman d'Arnaud Sylvie, une fidèle de ce blog et lectrice assidue du Roman d’Arnaud enseigne à la faculté de Lettres de l'Université de Basilicate en Italie. Dans le cadre de ses cours, elle a repris des passages de notre marathon littéraire sur facebook. A l’occasion d'un module d'enseignement de français (50 heures), Sylvie s’est servie de nos textes publiés sur le calaméo pour décortiquer notre chère langue de Molière. Arnaud s’est donc invité à la table de jeunes étudiants italiens.

Sylvie, comment as-tu eu cette idée ?

Je souhaite faire exprimer et résumer ce que mes étudiants voient, lisent, et comprennent en Français. Je travaille sur l'utilisation des temps (présent, imparfait, passé composé), l'expression de la cause, l'expression temporelle dans le quotidien. Il m’a semblé intéressant de leur faire travailler des textes qui suscitent la curiosité et les intriguent. La littérature contemporaine est mon terrain de chasse favori, après la presse. Pour des raisons pratiques - va trouver des livres français dans ce coin du sud de l'Italie -, le web est mon terrain de chasse favori, le Roman d'Arnaud mon choix.

Comment s’est articulée ta présentation ?

Avant on travaillait une langue dans le texte imprimé sur les pages d'un livre. Là c'est dans un texte projeté sur un écran mais en éliminant le support papier, je lance l'élève dans une interprétation directe. J'essaie de rendre actif certains acquis. Pour l'instant, j'ai voulu susciter la curiosité. J'ai déjà mis un lien sur notre page facebook « j'écris, je parle... en français » il y a une dizaine de jours. Et puis il y a eu un devoir en classe et, hier, c'était la correction. Alors j'ai eu l'idée d'une présentation powerpoint, en utilisant la couverture du Roman d'Arnaud (ils l’avaient déjà vu sur votre page fan facebook. Ce qui était vrai puisqu'ils ont eu une réaction de connaissance) et en présentant sur 6/7 diapositives l'acte de parole et les règles linguistiques : Il n'y a rien, il y a un livre, c'est un roman, c'est le Roman d'Arnaud, c'est intrigant, c'est bien, ça fait peur. Evidemment, à la fin de mon exposé, la question : mais c'est quoi le Roman d'Arnaud ? Alors, j'ai rapidement présenté (avec les actes de paroles) C'est un roman en écriture sur le web. C'est écrit par des amis. Puis, en italien : c'est l'histoire d'Arnaud, un être difforme caché dans le grenier. Il s'empare de vos vies. Et pour inciter à aller voir et à lire : Il y a chaque jour une histoire qui se finit mal « Vous voyez la couverture ! Et il y a une plume blanche » Alors du fond de la salle, une voix : « ah! Ben! Je vais aller lire ! »

C’est intéressant ! Tu vas continuer alors ?

On a déjà continué sur la journée 3/40. J'ai commencé à lire à haute voix et je sais subjuguer, captiver, mon auditoire D'ailleurs, ils avaient la bouche ouverte et les yeux rivés sur l'écran alors j'ai connecté ordi-internet-écran. On est moderne ou pas ?! Ils ont exprimé : où vit Arnaud ? Que fait Arnaud ? « Il est dans vos pensées... » donc, officiellement, le Roman d'Arnaud est entré dans une salle de classe avec une analyse littéraire/linguistique: le corps et l'âme d'Arnaud, les adjectifs forts, l'utilisation des négations.
J’ai fait ensuite un petit sondage : Ils ont envie de le lire (une de l'acheter), d'en savoir plus sur ce « vous êtes dans mes pensées et mes rêves. Mais est-ce vraiment un bonne chose ? ». Le fait qu'il y ait l'accès par facebook, ça les botte !

Faculté de Lettres de l'Université de Basilicate : http://www.unibas.it/
La page fan sur facebook : j'écris, je parle... en français