Fin de l’an neuf

image Les fins d’années sont toujours propices aux bilans. Introspection profonde ou ballet inutile de projections non abouties. Toujours la même rengaine. Qu’est ce que j’ai fait cette année ? Suis-je allé au bout de mes envies ? Etais-je plus heureux cette année que les années précédentes ? J’en passe des meilleures et des exécrables, des plus ou moins constructives, des voulues subies voire des endurées défendues.

En définitive, quelle importance ! Pourquoi devrais-je me régler sur le calendrier ? Des jours, des mois, des années. Et alors ? M’installer ainsi dans une temporalité figée ne m’apporte pas grand chose si ce n’est la pression sociale de tirer des leçons et in fine de m’imposer des résolutions. Alors, point de bilan attendu sur une année pourrie appelant la suivante à régler tous mes problèmes empiriques.

Je préfère, rebelle dans l’âme, m’accorder des parcelles de bonheur bien plus fixantes dans mon esprit que l’amoncellement d’emmerdes qui me précèdent et me poursuivront. Les cheveux hirsutes de ma chérie au réveil qui s’épandent sur l’oreiller valent bien mieux qu’un bilan global des dettes épandues tout au long de l’année. Les rires de mes enfants éclatants sans que je n’en comprenne la raison n’ont aucune mesure avec ma déraison éclatante s’agissant des choses alambiquées de la vie. Et quand j’écris cela, j’enfonce des portes ouvertes qui me rassurent.

Je vis et c’est déjà pas mal. Je ne construis ni ne crée rien de tangible. Tout juste un acteur décalé pris dans mon intemporalité chevauchant une époque qui presse le temps, le compartimente, le dissèque plutôt qu’elle ne l’apprécie. Alors en ces derniers jours de neuf, j’ajouterai une unité à mon demain parce qu’il faut bien suivre les grégoriens. Rien.

19 commentaires:

  1. beaucoup de douceur à cet homme un peu plus homme, dans la mâturité de l'enfance.
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Sylvie > la maturité de l'enfance, j'aime bien ça ! :) bises too

    RépondreSupprimer
  3. Un calendrier n'est qu'une suite de cases pleines ou vides selon le numéro... C'est assez bof!

    Par contre, notre vie est une suite d'instants mémorables, de moments inoubliables, de partages, d'émotions, de frissons, de chansons, de rencontres irremplaçables (la preuve, j'te cause alors que je ne te connaissais pas il y a quelques mois!), de décisions, de passions et là, pas question de cases à rempli, juste des petits bonheurs ou des grandes merveilles à saisir. Et ça, c'est glop, glop!

    Bises épaminées en cette fin d'an IX!

    RépondreSupprimer
  4. ce sont les entreprises qui font des bilans, gardons nous d'en faire autant car on ne m'ottera pas de l'idée que le bilan relève de la comptabilité et ne s'applique guère à l'humain. Tu as bien raison.
    a+

    RépondreSupprimer
  5. Epamin' voilà, je préfère m'ancrer sur de véritables petits moments de plaisirs sans les borner dans le temps. Ils filent suffisamment vite comme ça ! :)

    Philippe > voilà, ni même de compte de résultat. Pourtant là l'homo-economicus y est bien confronté. ;)

    RépondreSupprimer
  6. Tu es contre les bilans? Moi aussi, ça vaut mieux… Et puis, tu es visiblement bien entouré: l'avenir ne peut que te sourire! À l'an prochain!

    RépondreSupprimer
  7. Merveilleux pour l'absence de bilan... voilà la seule résolution qu'il faut tenir! Une merveilleuse année à toi et aux tiens!

    Minouchka

    RépondreSupprimer
  8. tout juste un acteur décalé pris dans mon intemporalité chevauchant une époque qui presse le temps


    tout bien tapé !

    j'aime, dirait le M sur FB

    -O)

    RépondreSupprimer
  9. Le coucou > oui, cercle restreint mais solide. a l'an qué ven le coucou :)

    Desi > voili voilou :)

    M > tu sais quoi ? je savais que tu allais relever cette phrase. ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Eh bien moi j'aime tout particulièrement ces fêtes de fin d'année et l'occasion de se poser, de souffler un instant avant de poursuivre. Et sans aucun complexe je vous souhaite une belle et riante année.

    RépondreSupprimer
  11. Très bonne année 2010 ! Bons dix ans à venir de Twitterisation !

    Soit en gros, 500 000 phrases à venir, non ?

    SNAKE

    RépondreSupprimer
  12. Tiens, c'est marrant mais je trouve une certaine sororité de plume entre vous et Arf. Cet échange du coup est assez réussi je trouve.

    RépondreSupprimer
  13. Minouckka > Bonne année non-bilan à toi aussi :)

    Fred > te la souhaite riante aussi ! c'est bien ça ! :)

    Snake > Je fais une entorse à mon non bilan. A raison d'environ 30 tweets par jour sur 365 jours, on arrive à 10950 phrases ou liens. Va falloir que je tweete 5 fois plus dis donc ! :) Très bonne année à toi !

    Anna > Hop erreur ! Ce n'est pas le billet des vases communicants et j'en suis bien l'auteur. :)

    RépondreSupprimer
  14. Arf, tes textes sont tangibles : tu crées... nom de nom !

    RépondreSupprimer
  15. Les types qui ont créé Twitter font des bilans financiers, j'en suis sûr. La communauté des twitters est le cadet de leurs soucis.

    SNAKe

    RépondreSupprimer
  16. Ben Snake, quelle est l'entreprise qui ne fait pas de bilan financier ? Nous ne sommes pas leurs clients, simplement leur fond de commerce. Pour info, twitter a levé 25 millions d'euros auprès de Google et bing, simplement pour leur permettre d'indexer les tweets. C'est un commerce de titans à petits poucets. Et nous, on profite et pour l'instant, même pas la publicité nous encombre.

    RépondreSupprimer