Reflet

Tiens, me suis aperçu ce matin, barbe hirsute d’une semaine et yeux pantois de quatre décennies. C’est le miroir de la salle de bains qui m’a dit que j’étais là, avais oublié mon visage, il l’a découvert. Critique mes poils trop peu poivre et beaucoup trop sel, gratte ma peau d’hérisson et mes mains automatiques de masquer les plaques rouges qui pointent sur mon cou. Premières marques cutanées de la vieillesse, paraît-il. Flexion des cervicales, extension des orteils. Zoom sur le miroir, déniche une pelure morte glissée dans le coin d’un œil, l’ai vue, touchée, puis elle a disparu. Sourire crispé, dents tabagiques. Ouvre la bouche. Aaaaah ! Même les molaires ! Mastique dans le vide et clapote ma langue pâteuse dans mon cendrier. Expulse un grognement éraillé puis pense et oublie dans la seconde d’arrêter de fumer. Tête qui roule, balance que l’esprit. Vite un coup d’eau sur mon cliché trop matinal. Rasage ? Non, plus tard. Me douche sous eau tiède juste pour embuer le miroir. Plus de reflet, redeviens transparent comme le temps. Pas celui qui passe mais celui qu’il fait.

13 commentaires:

  1. Tu fais très mousquetaire comme ça, dans le reflet embué.
    La vieillesse... Hum !
    La sagesse, ça se paie, il parait que c'est le prix.
    Bon, poivre et sel moi, ça ne me gène pas, au contraire... Elle en dit quoi la bélière ? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ben, elle aime bien aussi. Mais ce n'est pas moi le mousquetaire sur la photo. :)

    RépondreSupprimer
  3. Pas toi ? Chuis déçue. J'imaginais une scène super romantique : Ta tendre bélière, l'œil colé à l'objectif en train d'immortaliser cette image de l'homme dans son miroir, au sortir de la douche.
    A ben M... alors !

    RépondreSupprimer
  4. aperçue aussi ma tête ce matin, croyais avoir la même qu'il y a 15 ans, le miroir pas d'accord, flasque tout ça, et les cernes. Le temps qu'il fait joue contre moi on dirait, contre nous tous. Bataille inégale, la transparence est la meilleure parade :-)

    RépondreSupprimer
  5. Encre > ben non, c'est pas moi. Me ressemble (avec moins de pectoraux) mais pas moi :)

    cjeanney > Mais si, miroite donc Audrey ! :)

    RépondreSupprimer
  6. je suis masochiste, passé le choc (au bout de tant d'années, pourtant) je continue, je regarde et comme j'ai un air méchant je souris et puis j'attends, et au bout d'un moment je ne vois plus rien ou ça ne compte pas

    RépondreSupprimer
  7. Air méchant, puis sourire, tu amadoues le reflet, brigetoun ! C'est ça, l'expérience. :)

    RépondreSupprimer
  8. Ben moi je me suis trouvée belle...
    (mais bon, c'est pas souvent!)

    RépondreSupprimer
  9. Le miroir… Pfff! Tu crois encore ton miroir toi? Ce sont tous les menteurs, les miroirs. Moi, je ne regarde plus le mien depuis longtemps, sauf pour les tout petits détails pratiques, jamais pour l'ensemble. Si je le croyais, je prendrais pour un vieux. Non, mais tu imagines ça?

    RépondreSupprimer
  10. oh j'aime beaucoup ce texte, court et mené d'une main de maître...
    aaargh que je suis frustrée en ce moment de ne pouvoir écrire ...

    RépondreSupprimer
  11. Ça y est ? Tu l'as pris, ton RV chez le dentiste ?

    RépondreSupprimer
  12. Desiderata > J'espère que tu chantes mieux et que tu es moins dans l'embonpoint que notre brave Castafiore ! :) "Ah je riiiis de me voir si beeeellleeee en ce miroir !!!"

    Le coucou > euh... faut pas y croire alors, c'est pas vraiment moi qui suis dedans ? Me voilà soulagé, merci !

    Mu > te comprends, allez, un petite pause pour une petite prose. Ah non, c'est dans la poésie que tu joues, toi ! :)

    co errante > ben non, mais, tu sais, je crois que c'est foutu maintenant. Plus rien à faire.

    RépondreSupprimer
  13. Alfred de Musset est mort à 47 ans (épuisé d'avoir trop fait la fête). Allez, encore 7 ans de créations littéraires.

    SNAKE

    RépondreSupprimer