Le lendemain

image Etrange calme qui se lève le lendemain. La ville déserte, quelques marques de la nuit agitée, pelure de confettis, canettes en raclure dans le caniveau et dans les jardins publics, sur des bancs allongés, les survivants du passage encore gorgés de vin le cuvent. Et le silence brumeux du premier jour, des pas ralentis par la quiétude des lieux, le décor semble changer, l’air revivifié, peu de voitures, les voies sont libres et lisses. Les passants hagards titubent pour certains, flânent bras dessus-dessous pour d’autres, le sourire encore accroché aux lèvres d’une nuit particulière.

Une nuit où tout est censé basculer vers le meilleur, dans un baiser, une accolade. Une félicité bénie pour des vies qui ont besoin de marqueurs. Le pire est derrière, le bonheur devant, santé et prospérité en acolytes. On l’a célébré dans la liesse pour l’espoir suscité, régénération des corps et des esprits. Tout le monde a fixé le compteur, décompté les secondes jusqu’à la bascule. Arrimés à nos comptes à rebours, montres et clochers glorifiés, on a tous crié à l’arrivée du lendemain dans un grand bain de jouvence.

Les souhaits et vœux ont fusé, sincèrement exprimés dans une litanie de désirs et d’ambitions. Encore tout le mois, ils s’échangeront mais perdront inévitablement de leur vigueur dans l’énumération. Le lendemain du lendemain sera finalement pareil à la veille. Et plus les jours se succèderont plus ils se ressembleront, ressembleront aux jours d’avant. Tout redémarrera, la ville reprendra ses couleurs poisseuses, l’énergie cinétique, le mouvement de la vie semblable à tous les jours, à toutes les nouvelles années qui tiendront promesse du lendemain.

illustration

18 commentaires:

  1. hé oui, ce n'est jamais qu'un jour comme un autre. Je m'étonne tout de même du fait que l'on fasse naitre l'année à la morte saison.

    RépondreSupprimer
  2. Tant de promesses, tant de bonnes résolutions si peu longtemps tenues par certains...
    Que TOUT le monde aille mieux, que la planète et tous ses occupants souffrent moins ! Si cela arrive, ce sera vraiment bien!

    RépondreSupprimer
  3. c'est parcequ'on se chie dessus qu'on "fête" l'an neuf ... le passage à la suite,(pourvu qu'il y en ait une) l'heure des bilans.Alors on fait les enfants hystériques pour ne pas en pleurer.

    RépondreSupprimer
  4. Des lendemains qui chantent, je vous souhaite, ça mange pas de pain, ne casse pas de pattes aux malheureux canards, mais pour qui aime la chanson c'est une bonne provision de bouche.

    RépondreSupprimer
  5. il fait super doux chez toi ! parce que cuver dans un parc avec ce temps de crotte c'est pas par chez moi :)

    RépondreSupprimer
  6. Votre description des lendemains ressemble drôlement aux nôtres, aujourd'hui, le 2, on se pense en fin mars plutôt qu'en début janvier. Merci pour la belle grisaille de l'an 11.

    RépondreSupprimer
  7. Joli texte, agréable à lire. Ca valait le coup que tu le franchisses, ce cap.

    RépondreSupprimer
  8. D'abord les souhaits et les voeux ont fusé, puis plus tard les souhaits et les voeux font usés...
    mais j'y crois encore.

    RépondreSupprimer
  9. Philippe > et oui tu as raison, la saison est louche aussi pour de telles réjouissances :)

    Epamin' > allez zou, j'fais le même vœu ! :)

    Kouki > mouais, en fait on a tous peur. C'est ça qui nous tient...

    zoé > oui allez je vais pousser la chansonnette ! Merci ^^

    Gaël > oui, doux, mais tu sais combien l'alcool fait résister au froid :)

    Le seuil > vous souhaite de percer la grisaille et la froidure de l'an 11

    ads > Merci m'dame. Pour le cap, pas trop le choix finalement...

    JF > oui, usés mais vous avez raison d'y croire... :)

    RépondreSupprimer
  10. Si je vois bien, même entre les lignes, c'est une pétarade d'œufs brouillés !

    RépondreSupprimer
  11. ton style s'étofffe, pas simplement parce que c'est l'hiver. Et tu sais trouver les images qui t'inspirent.
    B.A. à toi!! bises

    RépondreSupprimer
  12. le bonheur de l'illusion, ça marche !

    RépondreSupprimer
  13. Sylvaine > de vœux brouillés, voilà c'est ça :)

    Sylvie > B.A. aussi Sylvie et couvre-toi :)

    Aléna > oui, ça marche un temps après c'est pire. (merci pour ici et sur le vent d'hiver ^^)

    RépondreSupprimer
  14. Je me demande jusqu'à quel âge on peut voir arriver une année nouvelle en l'espérant meilleure ? Enfin, bon, ton texte est en tout cas charmeur, comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
  15. oui Le coucou va falloir que je me fasse une raison. Les années ne changent rien...

    RépondreSupprimer
  16. J'arrive avec des lendemains de retard ..
    =)
    ... mais chargée de voeux : pour toi, tes petits, tes proches .. Que 2011 te soit douce, et pleine de belles surprises.
    J'ignore effectivement jusqu'à quel âge on peut croire que chaque nouvelle année sera différente : mais je n'ai pas atteint cet âge, et j'adore les débuts, les lendemains.. et les jours qui suivent.
    Que tes mots continuent leur beau chemin, en tout cas : car c'est là que j'aime te rejoindre.
    Bi'ses.

    RépondreSupprimer
  17. Merci Manue tout pareil pour toi et les tiens. t'embrasse :)

    RépondreSupprimer
  18. Comme d'hab. dans la lune à l'heure de la liesse, j'ai raté les 12 coups. Mais j'aime bien, dans le fond, arriver après et rester observatrice .o)
    Bonne année pleine de douceurs pour toi et de belles histoires d'Arf pour nous.

    RépondreSupprimer