Catalepsie rebelle

image Qui pourrait faire sortir de lui cet élan, le même qui fait courir le monde, mais qui, caché sous des roseaux d’inertie comme on masque un puits asséché, ne le projette plus nulle part ? Un élan frustré qui tourne, parcours le corps, s’installe parfois dans la tête, bascule vers l’avant, un pas franc pour deux fourbes en arrière. Parfois, du corps, dans un mouvement spontané, une impulsion le soulève, fait mine d’être la solution, celle par laquelle devrait jaillir sa foi d’être. Mais elle ne dure que l’instant du souffle, même pas le temps d’être appréciée et appropriée qu’elle est rattrapée par une morosité amère et résistante, le pessimisme pair de sa vie. Il la sent bien là - on la sent bien là, lui dit-on - frémir par endroits, fourbir dans son ventre, lécher le dedans du dedans avec envie d’expulser. Un élan comme un bond lourd et étouffé, une raclure de putain de bond qui cabriole à lui faire péter les entrailles. Un ressort de vie qui se bat contre aucun adversaire, si ce n’est lui et sa catalepsie rebelle.

illustration

6 commentaires:

  1. Poussez poussez un peu plus Monsieur
    texte pourtant bien masculin
    et la foi d'être, oui celle là tout dedans

    RépondreSupprimer
  2. Un zébulon contre un mur, mais on entend ses rebonds, comme une résonnance à toutes nos "raclure de putain de bond".

    RépondreSupprimer
  3. Kouki > Ah oui, il devrait faire le petit chien peut-être

    Cat > oui ça cogne dans le dedans du dedans, et quand ça va sortir, poussez-vous du milieu !

    RépondreSupprimer
  4. Un brin d'inspiration chez Edgar Allan Poe ? Bravo en tous cas

    RépondreSupprimer
  5. Lààààà.... Tout douuuux... Lààààà....

    RépondreSupprimer
  6. Valérie > bis répétitas : "ah non, pas de Poe sur le coup ! :) (merci)"

    Dési > "mouarf" marmonne-t-il

    RépondreSupprimer