Le cul sur la chaise à roulettes

image Le cul sur la chaise à roulettes, assise réglable et axe rotatif pour bouger sans se lever, atteindre les étagères, les dossiers empilés, les noms dessus, leur emploi, leur demande, leur secret. Voyez, vous avez tout à portée de main pour bien travailler. Un espace, un écran, un clavier, une souris. Je vois, je serai bien dans mon box, les doigts sur les lettres pour parler, les yeux LCD pour voir, comprendre, assimiler, publier, gérer, pointer, compter et les pieds bien en appui pour me faire pivoter, tourner, saisir, feuilleter, classer, ordonner. Je serai l’automate dans la place, prêt pour le service, armé pour collaborer.

Oui, pièce maîtresse dans la structure. On compte beaucoup sur vous, vous savez, vous serez un élément indispensable de la chaîne, un maillon essentiel, voyez ? Je vois, je serai nécessaire au bon fonctionnement du service, une image aussi, je crois, l’image de marque de la société, moi, là, assis le cul sur la chaise à roulettes. Faut dire que vous me donnez les moyens de mener à bien mes tâches, le box, l’écran, le clavier, la souris. Là, dans la lucarne, je pourrai mettre en valeur votre culture d’entreprise, disposer les tableaux en couleurs, écrire de beaux rapports, des présentations aux titres motivants, communiquer en direct, échanger, participer grâce à votre intranet cousu de bonnes intentions et de leitmotiv charmant.

Je devrai savoir faire, vous savez, je saurai travailler sans sourciller, étudier les dossiers, les transmettre, les saisir, les contrôler, les mener à bien dans un souci permanent d’efficacité, de réactivité. Pro-actif, c’est cela, je serai pro-actif. Puis comptez sur moi, je saurai coudre le fil de mes emails du langage approprié, « corporate » et courtois, ferme mais accueillant. Puis, vous me dispenserez, à ne pas en douter, de la reconnaissance, la méritocratie que vous promettez, que j’attends. Vous me l’offrirez sans renâcler quand, en fin de mois, vous me tendrez avec fierté mon bulletin de salaire avec trois seuls chiffres en bas à droite, vous savez, là, dans l’encadré en gras.

illustration