Je ne sais pas

Je ne sais pasC’est un passage, réel ou irréel, absent du monde ou à l’inverse en plein dedans. Je ne sais pas. Quelques secondes, quelques fractions inutiles, où tout est désordre et chaos, quelques fritures de temps avec lesquelles tout semble émerger dans la pesanteur d’un autre monde, à moins qu’il n’y ait justement aucune pesanteur, aucun poids mental qui s’exerce, que ce ne soit qu’un état intermédiaire entre le monde et moi. Si monde il y a. Je ne sais pas. Un flottement. Comme une hésitation à vivre, le corps est bien là, enfin je crois, l’air se sent, sa pression est la même, toujours elle s’affale sur moi, m’enveloppe, me plante au sol. Mais est-ce une sensation uniquement psychique ou une réalité ferme ? Je ne sais pas. Autour rien qui ne se reconnaisse vraiment, un non-lieu parce que non interprété, sans repères ni repaires. Aucun refuge mental pour le nommer, lui donner sens, avoir une prise même infime sur ce qui se déroule, si ça se déroule, si il y a quelque chose dans cet intervalle vide qui se déroule. Je ne sais pas. Et l’absence pure qui ne perce pas le mystère, qui sème un trouble évanescent par une interprétation impossible des sens, rien qui ne se remette, qui je suis, où je suis, aucun projet, aucun ennui, un espace-temps inoccupé. Je ne sais pas. Je me réveille et après je ne sais pas.

illustration