#petitehonte - 7

C’est bafouiller, perdre les pédales, s’enfoncer encore plus. C’est un ravin de mélasse, les mots qui glissent sur la paroi, et l’autre en haut qui rit. En faire des tonnes, patauger à l’excès, le trop peut sauver la face, exagérer encore, troubler l’autre afin de chercher en lui la collusion. C’est transformer la petite honte en compassion, trouver le ton et les paraboles idiotes qui feront se tendre la main qui sauvera. image








1 commentaires:

  1. ah!ce cafouillage de mélasse..tant de fils tirés et de mailles qui lâchent, tant de taloches pâteuses pour le mur de la honte....

    on doit avoir le même livre de cuisine. à une ou deux éditions près;-))

    annaj

    RépondreSupprimer