Vidanges

La pluie bat la vitre
Dans un ennui
De suie noire
Que le réverbère
Explose d’un regard
De travers

Le vent épèle
Des prières
A la manche
D’un jour gêné
Qui tend une obole
A la glèbe blanche

Le ciel absent
De goélands
Couvert d’ombres
Et de nuages lents
Fait son tour
Des vidanges

Le trottoir sue
D’une eau soûle
Le fond de vers
D’un alcool frelaté
Qui coule de l’aube
A la mer


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire