Lectures de mars 2016 #SlowReading

Au mois de Mars,  un seul roman, cinq recueils de poésie, un recueil de nouvelles et trois récits.

Pour la poésie :
Seulement la vie, tu sais de Brigitte Giraud où l'on retrouve la poésie rythmée de l'auteure avec cette fragilité et cette émotion qui, en peu de mots, nous attrapent sans qu'on s'y attende.
Coup de cœur pour Couleur coquelicot de Mireille Fargier-Caruso, que je découvre, chez pré carré éditeur. Petit livret à couverture rouge coquelicot écrit tout en finesse et mots choisis. Un très beau recueil et bel objet, comme toujours chez pré carré.
Gros "big up" pour Murièle Modély et son recueil Sur la table dans lequel j'ai retrouvé la veine de Je te vois son précédent recueil paru aux éditions du Cygne. Édité en numérique chez QaZaq.fr et illustré par Maxime Dujardin, c'est un pur bonheur avec des coups de poing poétiques à chaque texte : à lire AB-SO-LU-MENT.
En fin de mois, je me suis remis au Char avec La parole en Archipel et Feuillets d'Hypnos, avant de m'apercevoir au milieu de ce dernier que j'avais déjà lu ses feuillets puisqu'ils sont intégrés dans un autre recueil plus conséquent, fureur et mystère chez Poésie/Gallimard. Tant pis, il fait toujours du bien de relire le grand et gracieux René (sic).

Pour l'unique roman du mois :
Lambeaux de Charles Juliet est un pur bonheur de lecture. Roman est d'ailleurs à mettre entre guillemets puisque l'auteur y raconte la vie de ses deux mères (naturelle et adoptive) puis sa vie de jeune orphelin et son parcours vers l'écriture dans la dernière partie en tenant l'histoire de bout en bout par le "tu" ; ce qui donne à ce livre un relief particulier, un peu comme s'il nous écrivait une longue lettre à nous, lecteurs.

Beaucoup de plaisir à retrouver Frédérique Martin avec son recueil de nouvelles succulentes, dont la première donne ce titre incroyable au livre : J'envisage de te vendre (j'y pense de plus en plus). Titre faisant référence à la mère du narrateur ! Les autres nouvelles sont du même acabit. On est tour à tour pris dans l'absurde et la réalité crue de notre société et des gens qui la composent - nous quoi.

Pour les récits :
Mention particulière pour deux livres parus en imprimé chez publie.net. Laure Morali pour Comment va le monde avec toi. Immersion dans sa Bretagne natale lorsque l'auteure revient des "Amériques". A la fois mélancolique et envoûtant moment de lecture. Et une plongée dans une clinique psychiatrique avec Cécile Portier où elle fut placée suite à un burn-out. Les longs silences qu'elle partage avec nous et le quotidien de ces gens avec qui elle ne se trouve aucun point commun, la vie dans sa brisure folle, la lenteur des jours et l'attente, tout ça fait de ce récit une précieuse interrogation sur le sens de la vie dans son rapport à la pensée et au corps qui l'enveloppe.

Et pour finir, un coup de chapeau à Microbe et Festival Permanent des Mots, deux revues littéraires de qualité qui m'enchantent toujours autant, pour les découvertes que l'on y fait.

DateTitreAuteurGenreEditeurVidéo
06/03/2016Seulement la vie, tu saisBrigitte Giraud Poésie Rafael de Surtis
07/03/2016J'envisage de te vendre Frédérique MartinNouvellesBelfond
09/03/2016Couleur coquelicotMireille Fargier-CarusoPoésie pré-carré éditeurhttps://youtu.be/xjbrBH5vp8c
10/03/2016Microbe 94CollectifRevueEric Dejaeger & Paul Guiothttps://youtu.be/xjbrBH5vp8c
13/03/2016Les longs silencesCécile PortierRécitPublie.net publie.papierhttps://youtu.be/xt_KnD8x3GQ
14/03/2016Festival Permanent des MotsCollectifRevueJean-Claude Goiri
16/03/2016Comment va le monde avec toi Laure MoraliRécitPublie.net publie.papierhttps://youtu.be/zi7yVeQ6QOM
18/03/2016Autobiographie des objetsFrancois BonRécitPOINTS (Editions du Seuil)
19/03/2016Sur la tableMurièle ModelyPoésie Editions QazaQhttps://youtu.be/vHCVWpAqtHw
20/03/2016La parole en ArchipelRené CharPoésie nrf/Gallimard
23/03/2016Feuillets d'HypnosRené CharPoésie Gallimard
24/03/2016L'ennuiCollectifRecueilJacques Flament Editions
26/03/2016LambeauxCharles JuletRomanFolio / Gallimard


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire