Google News Story 28/10/17

Prendre les cinq premiers titres du jour sur google news et tenter d’en faire une historiette. 

Les titres du jour à 10h03 :

  • La Catalogne se réveille sous tutelle, l'Espagne divisée.
  • Changement d'heure : la France passe à l'heure d'hiver.
  • Aulnay-sous-Bois : 9 mois après, Théo "va mieux".
  • Dossiers JFK : un assassinat qui fascine toujours, 50 ans plus tard.
  • États-Unis : premières inculpations dans l'affaire russe.


GOOGLE NEW STORY – 28 OCTOBRE 2017


Théo va mieux. Quelques mois après son agression par des agents de Police, dont l’un d’eux est soupçonné de l’avoir violé, il reprend lentement goût à la vie. Il veut que justice soit faite, pour en finir avec cette histoire. Théo a repris un travail à mi-temps, tente de vivre comme il vivait avant. 

Ce matin, à Aulnay-Sous-Bois, la brume coiffe les immeubles d’en-face. Un soleil baveux la surplombe, un soleil fatigué qui se couchera une heure plus tôt à partir de demain. La nuit prendra bientôt les immeubles dès 18h, dès qu’il revient du boulot. Théo regarde ce ciel brouillon, cet automne qui s’installe et ça lui file le cafard. Son frère organise prochainement un rassemblement sur les lieux du drame. Il va encore falloir se battre pour arriver à se faire entendre, pour disperser la brume bureaucratique et judiciaire, pour qu’on puisse enfin regarder la vérité en plein soleil, sans se brûler les yeux. 

Depuis l’agression, Théo n’entend plus le monde. Il écoute rarement les informations, il a tant à faire pour remonter la pente, qu’il prête peu d’attention à la vie autour de lui, aux évènements autres que ceux qui le touchent dans sa vie quotidienne.
Il s’est mis à lire, essentiellement des polars ou des livres fantastiques. Il vient de finir « 22/11/63 » de Stephen King où l’auteur revient sur l’assassinat de JFK. Il a beaucoup aimé cette histoire dans laquelle il a pu voyager, revenir en 1963, faire des allers retours entre le passé et le présent. Grâce au talent de l’auteur, il a oublié durant quelques heures son quotidien. Alors quand il entend à la télévision qui tourne à vide la plupart du temps, – elle est allumée pour qu’il y ait une présence, un fond sonore dans l’appartement, pour qu’il se sente moins seul – lorsqu’il entend que cette histoire d’assassinat revient à la une, il s’assied devant le poste et écoute les derniers rebondissements.
Le présentateur du JT aborde rapidement le sujet comme s’il faisait le pitch d’un roman et Théo a l’impression de prolonger sa lecture dans la vie réelle, du moins dans la représentation du réel que le journaliste veut bien lui donner.

Les sujets s’enchaînent. Aux États-Unis, il n’y a pas que le dossier JFK qui intrigue. L’affaire de l’ingérence russe dans la dernière campagne présidentielle ébranle plusieurs personnes importantes. On ne cite pas de noms mais on promet que des têtes vont tomber. Théo, lui, depuis neuf mois, ne voit qu’un seul visage, qu’une seule tête qu’il voudrait voir tomber, celle de son agresseur. 
Le journaliste n’a pas grand-chose à dire de plus sur ces prétendues révélations alors ça zappe encore pour passer à un sujet sur l’Espagne qui désormais s’englue dans la division. On parle de mise sous tutelle de la Catalogne. Théo ne s’est pas très bien ce que cela veut dire. Il remarque juste que tout ce jargon juridique l’étouffe, que depuis son agression, on l’embrouille à coups de termes, de phrases, de concepts alambiqués, que tout ce langage n’est manipulé que pour masquer encore un peu plus la vérité. 

Le JT du matin se termine par la météo, comme d’habitude. Théo regarde les gros nuages sur la carte qui vont bloquer la région parisienne toute la semaine prochaine. Ils ressemblent à ceux qui persistent dans sa tête.
Le présentateur lui souhaite une bonne journée, lui dit qu’il aura le plaisir de le retrouver demain, à la même heure. Il sourit. Il espère que, demain, on parlera de lui dans le poste.

1 commentaires:

  1. Jolie nouvelle, les contraintes bien maîtrisées donne une fiction centrée sur les émotions de Théo...
    Pendant ce temps, l'Espagne et une des nations qui la composent, jouent à qui perd gagne...événements commentés par une presse qui ne sait plus ce qu'indépendance veut dire , pour ce qui la concerne. Le changement d'heure devait arriver tôt ou tard. Dans les rues de Madrid et Barcelone que préparent les sombres héros? Théo lui reste dans le noir.
    La famille du défunt président ne se manifeste pas. Ke-ne-dy mot consent! Assassinat fascinant ou fascisant ? L'un n’empêche pas l'autre...
    C I A (c'est y a) ingérence russe dans les élections américaines, cela veut au moins dire que certains décideurs ont préféré fauter plutôt que voter en conscience....

    RépondreSupprimer