Trop tôt

Le vent tire le tapis
sous les pieds du ciel,

deux nimbus en défense
s’effondrent sur eux-mêmes.

Un cirrus tente l'espace mais,
dans le repli d’une ombre,

les goélands brament déjà
la fin de la partie.

Il est vraiment trop tôt
pour recevoir la nuit.

2 commentaires:

  1. A cette heure avancée, le temps ploie sous l'ombre portée d'un ciel trop lourd

    RépondreSupprimer
  2. La nuit est à la porte, toute de noire vêtue, mon regard est sombre...

    RépondreSupprimer