Trop tôt

29.10.17

Le vent tire le tapis
sous les pieds du ciel,

deux nimbus en défense
s’effondrent sur eux-mêmes.

Un cirrus tente l'espace mais,
dans le repli d’une ombre,

les goélands brament déjà
la fin de la partie.

Il est vraiment trop tôt
pour recevoir la nuit.

Dans le même tiroir

2 commentaires

  1. A cette heure avancée, le temps ploie sous l'ombre portée d'un ciel trop lourd

    RépondreSupprimer
  2. La nuit est à la porte, toute de noire vêtue, mon regard est sombre...

    RépondreSupprimer