Google News Story 20/11/17

Prendre les cinq premiers titres du jour sur google news et tenter d’en faire une historiette.
Titres du jour à 10h06 :

  • Charles Manson a cessé d'avoir peur.
  • Allemagne: Merkel confrontée à une crise politique sans précédent.
  • Réforme de la taxe d'habitation : «Cette mesure est contraire à la Constitution».
  • Zimbabwe : sommé de quitter le pouvoir, Mugabe refuse de céder.
  • Territoire de Belfort : un enfant de 9 ans décède lors d'un tournoi de foot en salle.


GOOGLE NEWS STORY – 20 NOVEMBRE 2017


« …/… manipulateur hors pair, pervers à tendances paranoïaques agressives, ultra violent et fragile, intelligent par éclair quand ses facultés peuvent lui servir à tromper l'emprise de ses ennemis (le monde entier) …/… »

Malgré les apparences, ce n’est pas de Mugabe dont il est question dans cette citation. Président africain âgé de 93 ans, sommé de quitter le pouvoir, il s’accroche et refuse de partir. Si on ne peut pas lui accoler un portrait aussi violent, tant de décennies à tenir le pouvoir d’une main de fer devraient interroger sur la personnalité de ce dictateur en fin de vie.

Il ne s’agit pas non plus, d’évidence, de Mme Merkel qui, après douze ans au pouvoir, doit faire face à une crise politique sans précédent. Impossible de créer un nouveau gouvernement, « la dame de fer » allemande est acculée. Mais comme tous ces « animaux politiques », elle non plus n'est pas prête à quitter le pouvoir. 

Manipulateur hors pair et paranoïaque ? Seraient-ce les traits de caractères de ceux qui veulent contrer la réforme de la taxe d’habitation qu’ils prétendent anticonstitutionnelle ? On ne peut y croire, même si le débat monte d’un cran dans l’agressivité.

Non, dans la citation ci-dessus, on ne parle pas d’un personnage ordinaire. On est dans l’abominable et le sensationnel, pas dans le malheureux fait divers comme cet enfant décédé lors d’un tournoi de foot. On est face à une folie aussi sanglante que fascinante.
Ce passage est extrait d’un article rédigé par Simon Liberati sur le site du Point. L’auteur de « California Girls » (Ed. Grasset) y dresse le portrait de Charles Manson qui vient de décéder en prison à l’âge de 83 ans. Cet homme devenu un « héros du mal et de la violence » entre définitivement dans le Panthéon des plus emblématiques assassins du siècle dernier, jouissant depuis plusieurs décennies d’une aura maléfique que Liberati n’hésite pas à comparer avec celle de Hitler. 
Un monstre devenu un des principaux pourvoyeurs de films hollywoodiens et que la démence porte au pinacle. Un de ces personnages « qu’Internet et les séries télé démultiplieront, sans que la mort ne le diminue ». Un homme hors norme qui fait passer aujourd'hui les autres impétrants de l’actualité pour de la gnognotte de fond de cour. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire