Google News Story 24/11/17

Trente-et-unième Google News Story et ce sera la dernière.
Voilà un mois, je décidais de m’imposer cette contrainte : écrire tous les matins sur les cinq premiers titres de l’actualité du jour extraits de la Une de Google News. L’idée était d’écrire autrement, autre chose en prenant les informations comme elles se déroulaient devant mes yeux, en essayant d’en tirer une histoire qui tienne « debout », d’en décaler les mauvaises ondes et d’en sourire un peu quand c’était possible.
J’y suis parvenu quelques rares fois. Pour le reste, je me suis retrouvé englouti sous la gravité des informations. Car voilà, la matière est lourde à malaxer et la transformer en fiction, au fil du temps, s’est avéré compliqué. De cette purée, la plupart du temps, ne sont sortis que des sortes d’éditoriaux bancals qui finalement n’ont pas apporté grand chose. Peu importe, les textes sont là, quelques-uns les ont lus, s’en sont amusés : c’est le principal.  

Titres du jour à 10h15 :

  • Agen: Un couple soupçonné d'avoir violé et tué une fillette de 17 mois.
  • Embouteillages à Bordeaux : l'interview d'Alain Juppé en intégralité.
  • Rénovations: l'État envisage un bonus-malus pour les propriétaires.
  • La peine d'Oscar Pistorius alourdie en appel.
  • #SoyezAuRdv contre les violences sexuelles: l'appel de femmes au président Macron.



GOOGLE NEWS STORY – 24 NOVEMBRE 2017


C’est une banalité de dire que l’information est souvent pesante et triste. Le bonheur ne fait pas vendre comme il ne fait pas cliquer sur les liens des différents titres. Ce sont l’agacement, la peine, la violence ou l’absurde qui sont en tête de gondole, rapidement résumés dans quelques mots bien sentis afin de nous donner l’envie de lire chaque article, d’en savoir plus. 

En savoir plus sur ce couple soupçonné d’avoir violé et tué une fillette de 17 mois. On clique, bien sûr, pour découvrir quels monstres se cachent sous cette phrase, quelle horrible histoire dans l’onglet suivant va nous être racontée. 

En savoir plus sur les embouteillages à Bordeaux. Ceux qui n’habitent pas cette ville pourraient ne pas s'attacher à cette information. Après tout, toutes les villes ont leurs embouteillages. Alors, on ajoute Alain Juppé, connu de tous. Et oui, le maire lui-même, l’ancien candidat à la présidentielle, parle de ces bouchons dans sa ville. De suite, c’est plus intéressant. On clique.

En savoir plus sur ce que prépare l’État concernant les rénovations de logements. Bonus/Malus, nous dit-on. On est interpellé. Dans quel camps, va-t-on se situer ? Bonus ou malus ? Va-t-on économiser un peu d’argent ou serons-nous ponctionnés encore un peu plus ? C’est angoissant. On clique.

En savoir plus sur ce champion magnifique que fut Oscar Pistorius. Bien sûr qu’on clique à nouveau. De la vie de cet athlète handicapé, aucun scénariste n’aurait pu pondre une histoire aussi rocambolesque. Une star déchu, c’est du clic à moudre.

En savoir plus sur ce nouveau hashtag #SoyezAuRdv. Après #metoo et #BalanceTonPorc, voilà un nouvel appel lancé sur les réseaux sociaux contre les violences sexuelles. Les femmes s’adressent désormais directement à notre président. On clique, pensez-vous : violence, sexe, femme et Macron, comment peut-on résister à tant de mots-clés si bien agencés.

Mais on pourrait aussi se contenter de ne lire que les titres. Ne pas cliquer serait alors comme une résistance à toute cette matière lourde qui nous pollue plus qu’elle nous informe.
Pour écrire ce texte, je n’ai cliqué sur aucun des liens. Pas envie d’en savoir plus.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire