Éperdue

6.5.18

Un enfant passe dans ton regard,
déploie le souvenir des hontes.

Dans ton œil un vertige immense,
un voyage où la peine bat des cils.

Une ombre passagère vient brasser
ton corps perdu au fond de l'abîme.

Ressac de l’enfant aimé et traqué,
une part de toi aussi lasse qu’éperdue.

Dans le même tiroir

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...