L'insoluble image

26.5.18

Ce jour est d’un autre temps,
fragile dans le creux de nos mains,
une saison qui croit à l'infini
d’un ricochet sur les eaux calmes.

Un été sans grande nuit à effacer,
un instant perdu où rien ne compte
sinon la danse autour de nos feux,
petite joie qui oublie les cendres.

L’oeil grandit sous l’étincelle
mais qui nous voit ainsi écarquiller
connaît le souffrir des lendemains,
l’insoluble image au bout de la course.

Dans le même tiroir

0 commentaires