Avant le redoux

29.9.18

Je cherche toujours

la fenêtre qui apaise,
le coin bleu où ranger ma peine,

la forêt qui protège,
sa clairière et son feu de bois,

ce supplément de chaleur
que seul ton corps peut donner,

simplement pour garder
l’équilibre entre deux fatigues

avant le redoux
et la grande coulée de neige.

Dans le même tiroir

Dernière parution

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...