Château de sable

25.5.19

On n’a plus grand chose à offrir
à l’enfant qui vient jusqu’à nous
gonfler son envie de vivre
si ce n’est ce sourire un peu las
de le savoir sur nos pas
à chercher la joie
dans le grand plat de la vie.

On n’a plus grand chose à offrir
depuis qu’il ne saute plus
sur nos genoux,
depuis qu’il a pris le parti
d’être plus grand que nous.
Dans quelques années, il verra
ce château de sable qui vit en nous.

Dans le même tiroir

Dernière parution

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...