Vraiment peu

22.5.19

On accueille
devant sa porte
les refrains du printemps.

Le ciel
enfin bleu
caresse nos espoirs.

Il en faudrait
vraiment peu
pour s’aimer vivre.

Écrire un regard
et laisser la lumière
tenir ses promesses.

Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...