Poésie dérogatoire

8.4.20

Je me suis offert
un bout de poésie dérogatoire. 

J’ai complété mon identité
avec des mots asymptomatiques,

daté ma naissance 
dans un lieu confiné imaginaire, 

adressé une coche noire 
dans le ciel presque bleu,

daté et horodaté
en toussant dans mon coude,

et j’ai terminé en signant l’air,
fier comme un geste-barrière.

Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...