Sous cloche

11.4.20

Dans la cour, au milieu des immeubles, la journée s’écoule. 
Depuis les fenêtres ouvertes, on entend des pas dans les cuisines, le tintement des verres, une pelle qui racle le sol, un balai qui tombe parterre, des bouteilles qui s’entrechoquent, une télé qui crie des slogans publicitaires mais aussi et surtout sécuritaires puis soudain, Barbara au balcon chante « Dis, quand reviendras-tu ? ». 

Que tout le temps perdu
ne se rattrape plus. 

Le silence qui suit la chanson est une merveille de silence avant que le chahut ne reprenne de plus belle.
Les gens vivent encore — sous cloche, mais vivent encore. La cour est au cœur de la cloche, au milieu des immeubles qui bruissent.

Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...