Mots en tweets : tout en ombres

enfants on 030 Il y a des jours comme ça où twitter s’emballe à l’initiative de rêveurs, penseurs, et autres philosophes adeptes de la centrifugeuse à 140 caractères. Ci-dessous, un extrait d’un jet de tweets tout en ombres. La discussion continue certainement quelque part entre deux ombres.


_IButterlin_ à @lusoncle @lambikoalaklemu > douceur des ombres qui s'étirent le soir..
_arf_ RT: @_IButterlin_ > et les gestes que répètent nos ombres, leur glissement sur les surfaces bosselées qui les rend vagues..
lusoncle à @_arf_ @_IButterlin_ >"Toutes les ombres parlent du Soleil, à voix basse" Emanuel Carnevali (poète maudit) 1919
lusoncle à @_IButterlin_ > ...les ombres dont les songes constituent le monde matériel et les humains... ( Creatures of Light and Darkness, 1969)
_IButterlin_ à @lambikoalaklemu > peindre l'ombre, sa fraîcheur... Ça fait rêver!
lambikoalaklemu > un repas à l'ombre oui ! parce que tu mange les ombres aussi ! ça commence à m'intéresser !
_IButterlin_ à @lambikoalaklemu > je pensais à la série des traces et pensais trace-empreinte-ombre
_IButterlin_ > Aimerait bien mettre en commun nos rêveries sur l'ombre. Qu'en pensez-vous?
_arf_ à @_IButterlin_ > rêver de l'ombre de l'autre comme une similitude à la nôtre. Un mélange d'ombres éclairant en somme. J'en suis... :)
_IButterlin_ à @_arf > j'en suis ravie! J'aime, tu sais, les ombres qui s'allongent au retour des ballades et qui se serrent dans la lumière rasante.
_arf_ à @lambikoalaklemu > veux-tu satané ombre qui me poursuit me lâcher les basques ou je me taille en corse au pays des ombres masquées. :)
_IButterlin_ à @claudine_sales > notre bavardage sur l'ombre donnera j'espère une concrétion de rêveries : joignez-vous @lusoncle @lambikoalaklemu @_arf_

A suivre #ombres .

Qui a dit que twitter n’était qu’un joujou pour geeks décérébrés ? …


- M - Le roi des Ombres


20 commentaires:

  1. Désormais elles ne seront plus que l' ombre d' elles-mêmes... Et ce n' est pas l' ombre qui s' est abattue sur la terrasse torride et bleue... M ? pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
  2. L'ombre ne serait rien sans la lumière et ce que je lis à la lumière de vos échanges est le mouvement que fait un voile lorsque le vent de nos rêveries le soulève.
    Ça ne fait pas l'ombre d'un doute !

    RépondreSupprimer
  3. bon ...
    " y a pas " :
    je capte nawak au twitt', là

    -O)

    RépondreSupprimer
  4. par contre
    l'échange à la "peter pan"
    me plait bien

    ,O)

    RépondreSupprimer
  5. jeux d'ombres... c'est ainsi que l'on raconte les épopées antiques, les aventures épiques que nos cœurs toujours désirent.

    RépondreSupprimer
  6. Hervé > oui, nos ombres nous parcourent. Un cache-cache impossible qui nous poursuit jusqu'à la fin de la lumière.

    Balmolok > une mélancolie certaine aussi, je lis moi.

    Mr M > y a pas grand chose à comprendre pourtant 'de dieu. Manue a essayé pendant ton périple en Américanie. Bon, elle a pas accroché. Mais, je vous assure, la bande là, on rigolerait bien aussi là bas. 'fin, bref...

    Sylive > oui, je reviens toujours au blanc surtour après un ombrage. Et il en désire, le bougre des choses que même pas ma tête elle veut. ;)


    -
    Dimanche, mi figue mi autre fruit mou
    mouais...
    -

    RépondreSupprimer
  7. oui théatre d'ombres de Bali par exemple , pourquoi le recour à l'ombre , rendre visible le mythe par l'ombre

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup, mettre ainsi les ombres en pleine lumière : bravo à tous. Et jolie musique associée.

    RépondreSupprimer
  9. étranges #ombres cernées de ce blanc..
    est-ce que là, cela tient du contraste ou du paradoxe ? ou n'est-ce que pour embrûmer un peu plus ces #ombres autour de nous ?

    RépondreSupprimer
  10. est-ce qu'un homme ombré fait un hombre ?

    RépondreSupprimer
  11. 1/J'ose l'avouer: à l'instar de Mr. M.
    bon ...
    " y a pas " :
    je capte nawak au twitt', là


    2/L'ombre de la libellule et l'ombre de l'homme ont-elles le même poids?

    3/Excellent, Aniloïse!

    RépondreSupprimer
  12. aloredelam > Le mythe par l'ombre. hum... je pensais que c'était la forte lumière qui créait le mythe moi...

    Erick > Merci. J'aime bien ces impros moi !

    Jeanne > Ah oui, ici, y a plus d'ombre ou si peu. :)

    Aniloise > oui, aniloise un hombré à l'ombre de sa tonnelle sirotant un apéritif anisé, prêt à twitter la phrase qui tue. :)

    Epamin' > tu dis "nawak" toi ? :) Oui, même poids tout en proportion.

    --
    hello, lundi chbong! Un réveil qui a pas compris que j'étais en vaaaaaaaaacaaaaaaaaances !
    le con !
    --

    RépondreSupprimer
  13. Je dis "nawak" et tant d'autres choses encore!!! Cela t'étonne?

    Par contre, moi, ce qui m'étonne, c'est que le propriétaire du réveil qui sonne en vacances ait omis de pousser le bouton poussoir... On sait twitter mais on ne sait pas pousser!
    Belle journée!

    RépondreSupprimer
  14. Epamin' > Je te lire la langue ! na ! :)

    RépondreSupprimer
  15. :)
    Ombre, un ancien pseudo bien avant Bulle mais la lumière ne me fait plus mal aux yeux ...
    Bises

    RépondreSupprimer
  16. Je me demande si une ombre sombre ...
    et si un sombre (personnage) ombre ...

    bonjour du jour :)

    RépondreSupprimer
  17. Bulle > ah j'ai pas connu ombre, j'aurais bien aimé. Toujours en ligne ? :)

    Aniloise > Joli, fera partie de la prochaine compil. bonjour du jour à toi aussi. :)

    RépondreSupprimer
  18. La poésie impromtue, c'est souvent la meilleure.
    "un repas à l'ombre oui ! parce que tu manges les ombres aussi !", Superbe !

    RépondreSupprimer
  19. Quand on est que l'ombre de nous-même , est ce qu'on a quand même une ombre portée au soleil ?

    RépondreSupprimer