Chair de houle

Percée par une lumière trop crue,
la mer frémit au survol de l’oiseau.

Une chair de houle te surprend
redoutant la vague puis le silence,

cette larme déposée sur ta peau
entre battements d’ailes et d’écume,

entre l’instant fixé et sa fuite,
entre la lumière, la mer et toi.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire