Attendre la nuit

16.12.18

Les mots se rouillent sous la pluie,
leurs sens premiers se grippent.

Il faudrait décoller les joints,
huiler les rouages du jour.

Ou bien attendre la nuit
que cessent les averses.

Sécher le tout et espérer
que leurs cris me recouvrent.

Dans le même tiroir

S'abonner par email