Par petites volées

8.8.20

Elle vient au bord de la fenêtre
chaque jour nourrir les pigeons
une fleur dans ses cheveux gris
pour faire honneur à ses enfants
car les vrais ne viennent plus

Vite réunis par petites volées 
trois, quatre puis ne compte plus
les coups de bec sur les volets 
c’est un rendez-vous de solitude
la peau grasse d’un mauvais lait

Dans le même tiroir

Dernière parution

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...