#petitehonte - 10

27.8.11

C’est anticiper, trop anticiper, c’est être en manque de soi, c’est retourner les problèmes là où il n’y en a jamais eus. C’est combattre par abandon. L’autre est plus fort, ne connaît pas la petite honte, seul le corps doit s’en débrouiller, bredouiller des défoulements, les mots en berne, s’accorder le pardon, au pire.image





Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...