Rions

8.9.18


Dehors tourne à vide
sur un homme dans la rue.

Il rit tout seul assis
sur un banc de fer blanc.

Il rit bouche ouverte
pour que sorte la douleur.

Il rit sur une plaie aussi rouge
que le banc est blanc.

Jusqu’au moment où son oeil
retourne vers toi le malaise.

Jusqu’à cet instant où tu sais
qu’à ton tour il faudrait rire.

Dans le même tiroir

Dernière parution

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...