Peu de la nuit

3.2.19

Peu de la nuit toujours
pour changer les rêves.

L’enfant passe sans bruit,
effleure une peur ancienne.

Les arbres sont trop hauts,
malgré l’âge on y grimpe encore.

Peu du jour pour effacer
les larmes et les écorchures.

Dans le même tiroir

Dernière parution

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...