Silence orphelin

27.4.19

Sur la mer ce matin,
un voile de brume
aussi léger
qu’un battement de cil.

La proue d’un bateau au loin
creuse le silence orphelin
des goélands partis
rejoindre quelque naufrage.

Brisure du temps,
souvenirs éparpillés
sur le tapis du salon,
encore du sable sous les dents.

Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...