Un peu de soi

11.5.19

On a encore reçu
des pelletées
de vent
sur nos visages ouverts.

Cette année,
mai est une langue
gouailleuse
qui dévore tout nuage.

On aimerait
entendre nos voix
dans ce tumulte,
y glisser un peu de soi.

Dans le même tiroir

S'abonner par email