@RevueMeteque #3 disponible - advienne que pourrave

www.revuemeteque.com

Parfois dans la vie, dans l'écriture, dans l'écriture de la vie, il y a des rencontres. Des rencontres fortuites et hésitantes. On a envie mais on se dit que ce n'est pas pour soi. On est séduit comme on est agacé. On suit puis on ne suit plus, ça bouge en dedans comme en dehors. Ca gueule, ça saigne, ça mord, ça démonte puis remonte. Ca vit et ça aime en somme. Alors on y va !

C'est comme ça avec Métèque. La revue Métèque c'est un peu le reflet d'une génération en guenille rhabillée de propre dans sa fange. Ce sont des cabosses rutilantes qui s'affichent en noir et blanc, des accidentés de la vie qui vous parlent beau au bord de la route. C'est à la fois chic et pourrave, puant et parfumé à l'astringence, terriblement esthétique et grêlé de spasmes dans le ventre. 

Métèque, c’est aussi une soupape à l’auteur d’aujourd’hui, celui qui écrit d’abord pour se faire du bien, le cathartique esthète qui veut faire le script tendu de sa névrose. C’est dans une même partition, le publié, le libéré de la syntaxe dans de beaux livres en carton (Thomas Vinau, Thierry Radière, Brigitte Giraud, Marlène Tissot…) comme l'indompté et joueur de blog qui abat ses meilleures cartes parce qu'il est chez lui (Heptanes Fraxion, Isabelle Bonat-Luciani, Blanche Dubois, Aliénor Orval…). C’est de l’écriture vive et crasse, une punchline poétique qui se reflète dans le miroir contemporain des années dix.

Métèque, c’est beau. Métèque, c’est libre. Lisez-la ! http://www.revuemeteque.com/catalogue/revue-meteque-n3/

Auteurs de la livraison #3 - Lettres d'adieu :  Marianne Maury Kaufmann, Jean-François Dalle, Antonella Aynil Porcelluzzi, Brigitte Giraud, Blance Dubois, Christophe Sanchez, Heptanes Fraxion, Azilys, Guillaume Rojouan, Laurine Roux, Hugo Rodi, Nadine Jassens, Nelly Defaye et Marc Bruimaud, Isa Feretti Schann, Nicoles Albert G., Gabrielle Jarzynski, Isabelle Bonat-Luciani, Marie Christine Horn, Thomas Vinau, Genevière Paclerc, Aliénor Orval, Véronique Menguy, Clémence Rose, Marlène Tissot, Cécile Fargue-Schouler, Caroline Mayeur, Katia Jaeger, Les mots des Marées.

Et un grand merci à Bonnie and Clyde, Jean-François Dalle et Marianne Maury Kaufmann de nous offrir un si beau territoire.

« Notre époque sera marquée par le romantisme des apatrides. Déjà se forme l’image d’un univers où plus personne n’aura droit de cité. Dans tout citoyen d’aujourd’hui gît un métèque futur ». E. Cioran, Syllogisme de l’amertume (1952)

commentaires