Paresse

6.12.18

Je traîne à bout de bras
des années de paresse

comme si le monde
allait tout seul me guérir

de mes erreurs,
de mes rêves écartelés,
de mes monstres dans la nuit.

L’enfant a peur depuis long
mais derrière se cache l’immortel.

Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...