Tête folle

2.12.18

Je prends part au grand brouillard
dans lequel nous sommes tous.

Je sais l’absurdité du monde
dans lequel on cherche une lumière.

Pourtant, tête folle, je fredonne
encore de vieux airs désuets.

Chansons légères pour garder
une insouciance sous la langue.

Dans le même tiroir

NOUVEAU

Parution de « Les heures creusent » aux @EditionsDuCygne

Heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau recueil aux éditions du Cygne : Les heures creusent . Si on le retourne, on peut lire :...